revers

les prises de raquette en revers

Les grands, les moyens et les mauvais revers.

qui est la conséquence de ces prises

SOMMAIRE 

Utilisez aussi avec la souris le curseur de droite pour descendre dans la page



1. La prise de raquette des grands revers

2. La prise de revers continentale marteau

3. La prise de revers eastern

4. La prise de revers western

ATTENTION : Tous ces dessins ne sont pas le fruit de l'imagination, mais décalqués de photos

La prise de raquette du revers est différente de la prise de coup droit. En effet, quand j'effectue mon coup droit, mon attache, l'épaule est derrière et quand j'effectue mon revers mon attache, l'épaule est devant. Et si je veux d'un côté comme de l'autre avoir la main qui repose le plus naturellement possible sur le manche de la raquette sans compensation du poignet, je dois changer de prise.

----------

Les prises de raquette en revers - Les grands, les moyens et les mauvais revers.

Il y a quatre prises de raquette pour le revers

Eminence hypothénar de la main - La croix indique la partie de la main ( appelée éminence hypothénar ) qui sert à déterminer la prise sur le manche de la raquette. - Sur le deuxième dessin c'est le bout du manche.

&&&&&&&&&&&&&&&

1. La prise de raquette des grands revers

Quand l'éminence hypothénar de la main repose en 1, ( voir ci-dessous le bout du manche ), c'est la prise classique des grands revers à toutes les époques et dans tous les pays du monde en particulier quand les joueurs veulent lifter le revers . Cette prise est également valable pour couper, mais uniquement en mouvement de piston.

Eminence hypothénar de la main - La croix indique la partie de la main ( appelée éminence hypothénar ) qui sert à déterminer la prise sur le manche de la raquette. - Sur le deuxième dessin c'est à dire le bout du manche avec le chanfrein supérieur gauche ( 1 ) où va reposer l'éminence hypothénar de la main.

A l'initiation, cette prise est un peu excessive pour le revers lifté car après l'impact le joueur débutant va envoyer la balle vers le sol.

ATTENTION : Tous ces dessins ne sont pas le fruit de l'imagination, mais décalqués de photos

Helen Wills, Américaine née en 1905, numéro 1 mondiale de 1927 à 1933, puis à nouveau de 1935 à 1938. Dans le livre " le dictionnaire du tennis " Editions Fernand Nathan 1981 à la page 162, il est dit ceci : " Du fond du court, elle pilonne le camp adverse de ses balles appuyées, longues, précises, liftées, aussi bien en coup droit qu'en revers ( plus puissantes et régulières en revers ), sans jamais le moindre dérèglement jusqu'à la balle de match, et sans qu'une expression de son visage ne révèle sa pensée.

Yannick Noah, né le 18 mai 1960 à Sedan, vainqueur de Roland Garros en 1983 et ancien 3ème joueur mondial. Yannick Noah a un bon revers lifté et une excellente prise de revers avec l'éminence hypothénar en 1 ( revoir dessin ci-dessus ). On ne peut pas en dire autant de son revers coupé avec une prise eastern qui entraîne systématiquement chez Noah un mouvement rotatif.

Guillermo Vilas, Argentin, né en 1952, joueur de coupe Davis, vainqueur de Roland Garros. Dans le livre " Le Dictionnaire du Tennis " Editions Fernand Nathan, à la page 157, il est dit ceci : "Athlétique ( 1,80m pour 75 kg ), bien musclé, il a un jeu très physique, court extrêmement vite, frappe de toutes ses forces en utilisant un fort lift, aussi bien en coup droit ( un coup de gaucher ) qu'en revers, un revers élégant - un maître coup de l'histoire du tennis - qui allie violence et précision, même quand il lui arrive de le couper, un revers meurtrier quand il le délivre en passing-shot ".

Cette joueuse et ces deux joueurs ci-dessus ont une excellente prise de revers avec l' éminence hypothénar en 1, c'est la prise des grands revers.

Procédé pédagogique : Un excellent procédé pédagogique pour retrouver la prise de raquette en revers est d'allonger complètement le pouce sur le méplat arrière. Beaucoup de joueuses et de joueurs ont joué avec le pouce allongé sur le méplat arrière et ont obtenu de très grands revers. Ce qui prouve que le pouce allongé n'est pas une gêne. Le pouce allongé n'est pas une obligation, mais seulement un procédé pédagogique pour retrouver la prise. Des joueuses et des joueurs ont joué avec le pouce allongé pour le revers. Il y avait : Suzanne Lenglen, Helen Wills, Jack Kramer, Lilli de Alvarez, Maureen Connoly, Jean Borotra, René Lacoste, Sheilds, Fraulein Rieek, W.H. Laurentz, Max Decugis, Betty Nuthall. Et plus récemment l'Israëlien Amos Mansdorf, le premier vainqueur du tournoi de Bercy en Octobre 1988.

Ci-dessous 2 joueuses et deux joueurs qui ont le pouce allongé sur le méplat en revers. ATTENTION : Tous ces dessins ne sont pas le fruit de l'imagination, mais décalqués de photos.



&&&&&&&&&&&&&&&

2 . La prise de revers continentale marteau

Eminence hypothénar de la main. La croix indique la partie de la main ( appelée éminence hypothénar ) qui sert à déterminer la prise sur le manche de la raquette. Sur le deuxième dessin c'est à dire le bout du manche avec le côté du dessus ( 2 ), où va reposer l'éminence hypothénar de la main. 

La prise de revers continentale marteau avec l'éminence hypothénar sur le côté du dessus en 2 est une bonne prise, mais ce n'est pas la prise des grands revers. C'est en particulier une bonne prise pour la formation , car la prise précédente pour les débutants est un peu excessive. En effet au moment de l'impact avec la prise précédente, le joueur débutant va envoyer sa balle vers le sol.

Bien entendu, je suis totalement opposé à l'enseignement de la prise unique que ce soit en prise continentale marteau, ou en prise eastern ( prise unique : même prise de raquette pour le coup droit et le revers ). La prise unique a fait beaucoup trop de dégâts dans l'enseignement pendant tout ce siècle et dans tous les pays du monde.

Je suis enseignant professionnel de tennis depuis 1968, et à partir de 1972, je vais donner beaucoup d'heures de leçons de tennis avec des collectifs. L' initiation et le 1er perfectionnement vont être pratiquement 80% de mon emploi du temps pendant plus de 20 ans. Je peux donc dire que j'ai dans ce domaine une expérience importante. J'ai toujours enseigné à mes élèves la prise de raquette WESTERN en coup droit et jamais ils n'ont été génés par les balles basses, par des préparations de grande amplitude, par des enchainements de frappes de fond de court et de volée ou pour toute autre raison que ce soit . J 'ai toujours expliqué à mes élèves qu'il n'y a que le retour qui compte et que la préparation était secondaire. Dans un premier temps, ils préparaient horizontal, et très rapidement ils pouvaient préparer légèrement convexe, concave et horizontal. Ils n'étaient pas prisonniers de la préparation et tous avaient un excellent coup droit naturel. Dès le début, je les habituais à passer de la prise de coup droit à la prise de revers. Changement important qui était pour eux une difficulté ( s'il n'y en avait pas , il n'y aurait aucune raison de prendre des leçons de tennis ), mais au bout de trois mois d'adaptation, le problème était résolu. En ce qui concerne le revers ( avec la prise de revers continentale marteau au début et par la suite un léger changement vers la prise des grands revers ), des séries de 4 à 5 minutes étaient réalisées avec un lanceur qui envoyait la balle à la main sur le revers du joueur débutant et inversement . Au bout de 3 à 6 mois, l'élève avait un revers correct qui progressait de manière régulière.

L' avantage de cette formule est : 1) D 'habituer l'élève à changer de prise dès le début. 2 ) De prendre dès l'initiation la bonne prise de coup droit et la bonne prise de revers que l'élève garde ensuite pendant toute sa carrière de joueur.

&&&&&&&&&&&&&&&&

3 . La prise de revers eastern

Eminence hypothénar de la main. La croix indique la partie de la main ( appelée éminence hypothénar ) qui sert à déterminer la prise sur le manche de la raquette. Sur le deuxième dessin, c'est à dire le bout du manche avec le chanfrein supérieur droit ( 3 ) où va reposer l'éminence hypothénar de la main. 

Cette position de la main sur le manche n'est pas naturelle. nous pouvons constater la légère courbure du poignet pour replacer le tamis de la raquette perpendiculairement au sol. Ce n'est pas la meilleure position de la main sur le manche. Malgré tout quelques champions ont joué avec cette prise de raquette pour le revers : Paul Rémy, l'ancien numéro 1 français, et plus récemment, l'américain John Mc Enroe. John Mc Enroe a cette prise eastern pour tous les coups, mais son jeu de fond de court est faible, en particulier sur terre battue. Egalement Yvan Lendl avait une prise eastern en revers lifté et coupé.

Cette prise eastern a fait beaucoup plus de dégâts dans ce siècle que la prise continentale marteau, car elle a été plus régulièrement enseignée. Ce n'est ni une prise de coup droit, ni une prise de revers.

Pendant ma carrière d'enseignant, j'ai eu des élèves de 13, 14, et 15 ans qui venaient de clubs extérieurs et qui avaient des prises EASTERN en coup droit et en revers, leur coup droit était en général très moyen ainsi que leur revers. Comme ils jouaient avec la prise EASTERN depuis l'initiation ( c'est à dire depuis 4, 5, et même 6 ans de pratique ), ce coup était chez eux pratiquement adopté et il était très difficile voire même impossible surtout en collectif d'apporter une modification quelconque. Si l' un d' eux y parvenait ( c'est à dire passer de la prise EASTERN de coup droit à la prise WESTERN de coup droit ) après bien des difficultés, je reste persuadé que son coup droit serait tout de même moins bon et moins naturel que s' il avait commencé avec une prise WESTERN dès le début.

Dans Tennis de france n° 198 Octobre 1969 à la page 55 il est dit ceci par Jean Loup Rouyer ancien 1ère série et joueur de Coupe Davis : " La relève se prépare avec l'équipe des jeunes et les juniors, au jeu agressif, au revers défectueux ( le défaut de l'enseignement de la prise unique ) - Dick Dell, frère de Donald, en est responsable.



&&&&&&&&&&&&&&&&

4 . La prise de revers western

Eminence hypothénar de la main. La croix indique la partie de la main ( appelée éminence hypothénar ) qui sert a déterminer la prise sur le manche de la raquette. Sur le deuxième dessin, c'est à dire le bout du manche avec le côté de droite ( 4 ) où va reposer l'éminence hypothénar de la main.

 ATTENTION : Tous ces dessins ne sont pas le fruit de l'imagination, mais décalqués de photos

Cette position de la main sur le manche n'est absolument pas naturelle. Il y a en particulier au moment de l'impact une cassure importante du poignet pour positionner la raquette correctement et mettre le tamis perpendiculairement au sol. Malgrè tout, quelques rares champions et championnes ont joué avec cette prise de raquette pour le revers et en particulier la joueuse française Françoise Durr championne de Roland garros et ex 3ème joueuse mondiale.

En effet Françoise Durr a une prise western pour tous les coups avec la particularité d'avoir l'index allongé sur le côté de droite ou méplat de droite ( voir les deux dessins ci-dessous ). Son coup droit est bon et ses autres coups sont médiocres . La prise western est uniquement une prise de coup droit.

Au niveau international, la prise de coup droit au service n'est pas une bonne prise et pourtant quelques rares championnes et champions ont joué avec cette prise de coup droit au service. En particulier la joueuse française Françoise DURR ex-troisième joueuse mondiale et gagnante de Roland Garros en 1967. Mais son service est faible. 1) Dans le livre "Le dictionnaire du TENNIS" Editions Fernand Nathan 1981 , à la page 46 il est dit ceci à propos de françoise DURR " Née en 1942. Elle a vingt ans et commence une carrière internationale de haut niveau. Son style est très personnel, peu orthodoxe. Ainsi, son service est faible et son revers médiocre ( index très étendu sur le manche et poignet cassé ). Mais elle a un coup droit solide". 2) Dans la revue Tennis de France il est dit aussi ceci : " Chez les dames, ce fut un festival Françoise Durr. Gagnante du simple, du double et du mixte, la jeune Oranaise est maintenant sûre de monter en première série. Nous ne pouvons que regretter encore qu'une joueuse qui possède ce mordant, ce courage, cette volonté et ce coup droit... ait un service aussi médiocre ( elle le joue le bras à moitié replié ) et surtout un revers aussi insuffisant ". 3)Dans la revue Tennis de France dans les "armes de Françoise Durr" il ne lui ait accordé que 1 sur 5 au service et il est dit dans l'article : " Bien que son service soit très faible, Françoise Durr est une excellente joueuse sur surface rapide grâce à sa volée". En effet Françoise Durr a la particularité de jouer tous ses coups avec une prise unique de coup droit avec en plus l'index allongé sur le côté de droite ou le méplat de droite.

&&&&&&&&&&&&&&&&

Une prise unique ( même prise en coup droit et revers ) qui est moins connue est celle employée par Johnston, champion du monde en 1923 et plus récemment par Bérasategui, finaliste de Roland Garros en 1994 qui consiste a jouer le coup droit et le revers avec la même prise, mais aussi avec le même côté du tamis de la raquette. En revers, c'est la prise des grands revers avec l'éminence hypothénar de la main sur le chanfrein supérieur de gauche en ( 1 ) ( voir ci-dessus le bout du manche avec les numéros ). En passant en coup droit et en conservant le même côté du tamis de la raquette ( comme un essuie-glace) le joueur se retrouve avec une prise de coup droit qui est très efficace, appelée la western prononcée ( revoir le dossier ou la page : " les prises de raquette en coup droit " P.S. Vous pouvez avec une raquette faire vous même l'expérience.

&&&&&&&&&&&&&&&&

SOMMAIRE