coup droit

les coups droits coupés

SOMMAIRE

Utilisez aussi avec la souris le curseur de droite pour descendre dans la page

ATTENTION : Tous les dessins de cette page ne sont pas le fruit de l'imagination, mais décalqués de photos

En ce qui concerne le jeu de fond de court, nous allons voir :

1) les coups droits coupés de piston.

2) les coups droits coupés rotatifs.

3) les coups droits coupés en balancier.

GRAPHIQUE

&&&&&&&&&&&&&&&

1) les coups droits coupés de piston.

En 1978, je constate la véritable position des coups droits et revers coupés en fin de préparation. Certes, je savais que la tête de raquette était plus haute que le manche et plus haute que la balle en fin de préparation et que le mouvement se faisait de haut en bas. Mais, ce que j'ai compris, c'est que le poignet n'est jamais cassé, mais toujours relâché, tout en serrant la raquette bien sûr, et que c'est l'avant-bras qui monte ( ou qui se lève ). Pour réaliser cela, il faut une prise fermée comme pour le lift. La meilleure prise pour le coup droit coupé de piston est la prise WESTERN avec l'éminence hypothénar qui repose sur le méplat de droite pour un droitier.

Les raisons d'un bon coup droit coupé de piston avec l'avant bras levé :

1. Mouvement en long rectiligne, donc plus précis.

2. L'effort est parfaitement réparti ( poignet, avant-bras ).

3. L'impact est plus près du centre de gravité.

4. Le mouvement en long favorise également l'horizontalisation du coup.

5. C'est la même prise que pour le lift.

Cette façon de procéder permet d'exécuter des mouvements en long et non en rond.

En octobre 1985 , j'ai eu la chance de retrouver un article dans Tennis de France n° 294, d'octobre 1977, page 61, de Gil de Kermadec, ancien directeur technique national qui confirme mon point de vue et qui dit ceci :

" Les mouvements de piston sont fortement plus précis que les mouvements rotatifs.

Si on veut lancer une fléchette, on ne va pas adopter un mouvement rotatif. "

Dans Tennis de France n° 294, d'octobre 1977, page 61, Gil de Kermadec parlant de Jean BOROTRA ancien numéro 1 mondial dans les années 1920 &ndash 1930 dit ceci : " C'est un physique. Un athlète. Ce qu'il y a d'admirable, c'est cet élan du corps vers la balle. On ne le voit jamais jouer "statique". On ne le voit pas " en appui "," installé ". Il piaffe. Il monte sur son revers-piton. On le voit renvoyé au fond du court, mais revenant au filet le coup d'après. Son coup de piston, il le donne aussi bien en coup droit qu'en revers avec tout son corps derrière ce qui lui donne de la rapidité, alors qu'il a déjà de la précision.

Le principe est le même pour la volée qui est généralement coupée avec moins de préparation. J'ai souvent constaté que celui qui a au fond du court un coup droit coupé de piston a également près du filet une volée de coup droit de piston. Yannick Noah dispose au fond du court d'un excellent coup droit coupé de piston et d'une très bonne volée de coup droit de piston.

Pour commander toutes les pages de mon site

( se référer aux pages index et sommaire pour avoir exactement le nombre de pages )

Il y a 31 pages en coup droit, + 17 pages en revers, + 6 pages les défauts des champions, + 8 pages erreurs et incompétences,

+ 1 page service et smash, + 1 page volée, + 1 page la technique idéale + 9 pages de divers 1 à divers 9,

---------- 

SOMMAIRE

SOMMAIRE