François LACAZE, enseignant professionnel de tennis, 30 ans de recherches sur la technique du tennis  

Bernard DUCOM le premier journaliste qui a officialisé mes recherches par voie de presse. Il dit ceci dans l’article le 23 septembre 1983

Qu'en matière d'enseignement de la technique du tennis tout a été conseillé à travers les époques, oui tout et son contraire. Telle '' sommité '' de 1960 dément allègrement l'enseignement de telle autre '' sommité '' postérieure ou antérieure. Des '' vérités '' énoncées en 1905 sont au fil des pages des dossiers de François LACAZE battues en brèche en 1920, remises au goût du jour 15 ans plus tard et à nouveau qualifiées d' '' hérésies '' dans des temps plus proche du nôtre. Oui, tout a été conseillé et son contraire... Il va sans dire qu'à la lumière des documents recueillis, bien des réputations solidement établies en prennent parfois un coup...

 Utilisez le curseur de droite pour descendre dans la page  -  Bernard DUCOM, La Nouvelle République des Pyrénées, 23 septembre 1983

En effet, ce n'est pas sans raison que j'ai 4 dossiers (+ de 1000 pages) de toutes les erreurs et incompétences faites pendant tout le 20ème siècle qui prouvent que toutes les fédérations de tennis du monde ne comprenaient pas la mécanique tennistique.

30 ans de recherches et de passion. Une vérité mécanique et anatomique. Un historique au service de la technique gestuelle. Une encyclopédie de la fin du 19ème siècle, de tout le 20ème siècle et du début du 21ème siècle jusqu'à la fin de l'année 2002

En effet au début de mon enseignement entre 1969 et 1972, j'ai eu avec mes élèves les pires difficultés pour les convaincre de la technique la plus élémentaire car il était conseillé tout et son contraire. Après une période pénible où j'ai failli abandonner l'enseignement du tennis, j'ai eu l'idée de montrer des documents photographiques pour prouver la véracité de ce que j'avançais et pris au jeu, j'ai après plus de 30 ans de recherches créé une importante collection sur tous les coups du tennis avec en particulier 4 dossiers ( plus de 1000 pages de toutes les erreurs et incompétences faites à toutes les époques et dans tous les pays du monde ) qui prouvent que pendant tout le 20ème siècle toutes les fédérations de tennis du monde ne comprenaient pas la mécanique tennistique ou la technique tennistique. Je démontre qu'il existe une vérité mécanique et anatomique et que les champions d'hier ont joué comme jouent les champions d'aujourd'hui et comme joueront les champions de demain. Pendant tout le 20ème siècle les champions avaient un point faible et quelquefois même 2 points faibles qui prouvent l'incompétence des fédérations tennis.

Dans la revue " Tennis et Golf " n° 415 juin 1953 page 85 René P. PELLETIER dit ceci :

" Après la faillite de la méthode dite Suzanne LENGLEN qui ne mérite aucun concordat, méfions-nous de toute récidive d'improvisation hâtive, l'affublerait-on du nom des plus grands champions ".

Suzanne LENGLEN joueuse française est classée numéro 1 mondiale en 1925 et 1926. C'est à dire dès l'existence d'un tel classement.

ATTENTION : Si vous ne faites que survoler mon site, vous pouvez avoir l'impression que c'est très compliqué et ce site peut vous paraître un peu rébarbatif. Il faut comprendre que c'est une véritable encyclopédie de la fin du 19ème siècle, de tout le 20ème siècle et du début du 21ème siècle qui ne peut pas se lire en quelques heures. Il faut la lire à toute petite dose sur plusieurs semaines, voire même pourquoi pas sur plusieurs mois en fonction de la passion de chacun. Un ami me dit : '' Pour lire tout ton site et le maîtriser, ce que j'ai fait, il faut une centaine d'heures. En réalité c'est très simple, les explications sont très claires. Je vous suggère d'en lire un peu chaque fois, 1 page par exemple et ainsi de suite. Un internaute m'envoie un mail et me dit : '' Votre site d'une clarté inégalée ''. En maîtrisant cette encyclopédie vous aurez une parfaite connaissance de la mécanique tennistique et vous serez un excellent professeur pour vous même et votre entourage familial et amical.

Utilisez le curseur de droite pour descendre dans la page.

Ma clef USB et ses 80 titres représente un livre de 1500 pages au format A4 ayant moi-même par traitement de texte fait mon livre à titre personnel

Compte tenu que j'ai passé beaucoup de temps à mes recherches tennistiques, j'ai pensé que les internautes pouvaient m'aider à une participation en achetant ma clef USB où figurent les 80 titres en m'envoyant un chèque de 60 euros correspondant à 2 à 3 heures de leçon de tennis ( c'est à dire 5 euros par mois pendant 12 mois ou encore 17 centimes par jour pour l'année ) à l'ordre de François LACAZE 9 rue maréchal FOCH - TARBES-65000- Clef USB 12 euros + suivi recommandé par la poste 3 euros 20. En vous remerciant

Un jeune internaute m'envoie un mail et me dit : '' J'ai commandé votre clef USB que j'ai trouvé passionnante et j'ai fait des copies de cette clef USB que j'ai vendu à des camarades de mon club au prix de 20 euros (10 euros clef USB + 10 euros pour moi même) après les avoir conseillé d'aller sur votre site et non seulement j'ai récupéré mon investissement mais aussi je me fais un peu d'argent de poche. J'ajoute que je voulais faire de l'enseignement du tennis à temps plein mais après la lecture de votre page '' Les enseignants professionnels de tennis : Attention Danger ! '' j'ai complètement changé d'avis. - La réponse de François LACAZE : '' En tout cas merci pour la publicité que vous me faites dans votre club ''. En effet, chacun peut copier et coller très rapidement des clefs USB autant qu'il le souhaite et à la demande alors que pour un éditeur c'est plus difficile de rééditer un livre et surtout à la demande. 

SOMMAIRE

 

3 - Coup droit ---- 4 - Revers --- 7 - Service et smash --- 8 - Volée --- 6 - Erreurs et incompétences  5 - Les défauts des champions  ---  Divers ---

 

1-L’avis de Bernard DUCOM journaliste (article 1983) et mon livre TENNIS 15 ans de recherches pour une vérité édité en 1987

2 -Dossier : Les enseignants professionnels de tennis : Attention Danger !

3 - Mes revues la technique du tennis à petite dose éditées par les Editions du Net 126 rue du LANDY 93400 SAINT-OUEN (FRANCE)

Un internaute me demande : ‘’ Avez-vous eu un contact avec la fédération française de tennis

Une internaute me dit et me demande : ‘’ Suite à votre envoi de votre clef USB, j’ai compris que pendant tout le 20ème siècle les fédérations tennis                                                                                  ne comprenaient pas la mécanique tennistique. Qu’en est-il aujourd’hui en 2015

La confiance en soi  et comment tout a commencé

Un internaute me dit : " Je trouve que toutes vos recherches sont basées sur la critique ". Critiques ou constatations

Mes recherches commencées en 1972 

Doué ou pas doué

Un internaute me demande : ‘’ Avez-vous sorti un grand champion ‘’ ?

Un internaute me demande : ‘’ Auriez-vous aimé être le coach d’un grand joueur  ‘’ ?

Un internaute me dit : ‘’ Je trouve votre site prétentieux ‘’

Un internaute me demande : ‘’ Pourquoi toutes ces erreurs et incompétences pendant le 20ème siècle, comment cela est-il possible

De la même façon, un autre internaute me dit : ‘’ Je trouve que vous manquez de modestie ‘’.

Un internaute me demande : ‘’ Jean GACHASSIN est le nouveau président de la fédération française de tennis, aurait-il pu devenir un très grand joueur ‘’

Une internaute me dit et me demande : ‘’ J’ai lu avec beaucoup d’intérêt toutes vos pages qui sont absolument passionnantes, comment se fait-il que vous ne soyez pas davantage reconnu ?

Une internaute me demande : ‘’ Que faut-il faire pour entrer à la fédération française de tennis comme entraîneur national ‘’

Un internaute me dit et me demande : ‘’ J’ai assisté ce dimanche 29 janvier 2017 à la finale en Australie entre FEDERER et NADAL. C’était un match magnifique et                                               les commentateurs on dit : ‘’ Les deux plus grands joueurs de tous les temps

Les problèmes techniques de Yannick NOAH et  d’Odile de ROUBIN ex 2ème joueuse de France et aussi l’article de Fabrice de RAISSAC dans le livre ‘’ Mac ENROE est-il génial ‘’

Les prises de raquette en coup droit

L’analyse pleine de bon sens de mon père

A propos de l’auteur

 

&&&&&&&&&&

30 ans de recherches et de passion.

En effet au début de mon enseignement entre 1969 et 1972, j'ai eu avec mes élèves les pires difficultés pour les convaincre de la technique la plus élémentaire car il était conseillé tout et son contraire.

Après une période pénible où j'ai failli abandonner l'enseignement du tennis, j'ai eu l'idée de montrer des documents photographiques pour prouver la véracité de ce que j'avançais et pris au jeu, j'ai après plus de 30 ans de recherches créé une importante collection sur tous les coups du tennis avec en particulier 4 dossiers ( plus de 1000 pages de toutes les erreurs et incompétences faites à toutes les époques et dans tous les pays du monde.

Je prouve qu'il existe une vérité mécanique et anatomique et que les champions d'hier ont joué comme jouent les champions d'aujourd'hui et comme joueront les champions de demain.

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

1-L’avis de Bernard DUCOM journaliste (article 1983) et mon livre TENNIS 15 ans de recherches pour une vérité édité en 1987 

Qu'en matière d'enseignement de la technique du tennis tout a été conseillé à travers les époques, oui tout et son contraire. Telle '' sommité '' de 1960 dément allègrement l'enseignement de telle autre '' sommité '' postérieure ou antérieure. Des '' vérités '' énoncées en 1905 sont au fil des pages des dossiers de François LACAZE battues en brèche en 1920, remises au goût du jour 15 ans plus tard et à nouveau qualifiées d' '' hérésies '' dans des temps plus proche du nôtre. Oui, tout a été conseillé et son contraire... Il va sans dire qu'à la lumière des documents recueillis, bien des réputations solidement établies en prennent parfois un coup...

Bernard DUCOM, La Nouvelle République des Pyrénées, 23 septembre 1983

En effet, ce n'est pas sans raison que j'ai 4 dossiers (+ de 1000 pages ) de toutes les erreurs et incompétences faites pendant tout le 20ème siècle et dans tous les pays du monde qui prouvent que toutes les fédérations de tennis du monde ne comprenaient pas la mécanique tennistique. François LACAZE

L'intégralité de cet article en bas de cette page Sommaire à A propos de l'auteur

--- Utilisez aussi avec la souris le curseur de droite pour descendre dans la page. --- PS. Les 5 titres et pages complètes et gratuites

3. La sortie de mon livre " Tennis 15 ans de recherches pour une vérité " en 1987.

La couverture de mon livre édité en 1987

En 1987, mon livre de 520 pages " TENNIS 15 ans de recherches pour une vérité " était édité en 2000 exemplaires. Comme je ne voulais pas que mes recherches tennistiques meurent dans le fond d'un tiroir, mes 3 articles de presse 1) La nouvelle république des pyrénées en 1983 2) Spécial dernière en 1985 3) Toutes les nouvelles de Versailles en 1986 et ce livre '' TENNIS 15 ans de recherches pour une vérité '' en 1987, sans oublier L'hebdomadaire '' La Semaine des Pyrénées '' qui a réalisé en 1997 et 1998 une vingtaine d'articles sur l'entraînement et aussi sur des sujets techniques de tous les coups du tennis. Tous ces articles de presse et ce livre sont bien évidemment despreuves d'antériorité de toutes mes recherches tennistiques. Aujourd'hui INTERNET a pris le relais et reste le réseau de distribution le plus important qui manquait à mes recherches tennistiques puisque j'ai 20 000 visites par an. Pour retrouver l'intégralité de ces 3 articles, aller en bas de cette page index à A propos de l'auteur

Une internaute me demande : '' Vous reste t-il des livres à vendre et si c'est le cas, je souhaiterais vous en commander un ''. La réponse de François LACAZE : Mon stock de livres est épuisé, mais je vous suggère avec la clef USB que vous m'avez commandé de faire votre livre vous même par traitement de texte ou mieux encore de faire vos propres revues.

Ma clef USB et ses 80 titres ( de sujets techniques divers ) représente un livre de 1500 pages au format A4 ayant moi-même par traitement de texte fait mon livre à titre personnel. Si vous faites votre propre revue par traitement de texte, cela fait 1500 pages : 80 titres = une revue de 18 pages environ. Mais la revue '' des coups à deux mains '' par exemple comporte plus de pages que la revue '' Les prises de raquette en revers ''.

PS. Les 5 titres et pages complètes et gratuites

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

MES 5 REVUES AUX EDITIONS DU NET

La Revue '' Les Coups à Deux Mains '' la technique du tennis à petite dose a été éditée par la société des Editions du Net le 22 septembre 2017 Revue 21-29,7 de 36 pages

Avec 1) Les précurseurs 2) Les problèmes liés aux coups à deux mains 3) Cliff Drysdale le précurseur avant Borg 4) Les droitiers, les gauchers 5) Les coups à deux mains des deux côtés 6) Deux cas particuliers Ségura et Merlo 7) Article du journaliste  Christian Sarrabayrouse dans la semaine des Pyrénées en ce qui concerne les coups à deux mains.

----------

La Revue '' Le Coup Droit I '' la technique du tennis à petite dose a été éditée par la société des Editions du Net le 5 décembre 2017 Revue 21-29,7 de 52 pages

Avec 1) Les 4 prises de raquette en coup droit 2) Le principe mécanique de la raquette en coup droit 1ère partie 3) Le principe mécanique de la raquette en coup droit 2ème partie 4) Les 3 formes de préparation en coup droit 5) Article du journaliste  Christian Sarrabayrouse dans la semaine des Pyrénées en ce qui concerne les Petits AS

----------

La Revue '' Les 13 raisons des moyens et mauvais coups droits pendant le 20ème siècle '' a été édité par la société des éditions du net le 1er mars 2018 Revue 21-29,7 de 58 pages

1) L’enseignement de la prise continentale marteau 2) L’enseignement de la prise eastern 3) L’enseignement d’une préparation compliquée 4) L’enseignement de la tête plus haute que le poignet 5) L’enseignement du principe mécanique en balancier au lieu d’un mouvement direct 6) L’enseignement qui consiste à jouer ave un poignet ferme au lieu d’un poignet souple 7) La méthode française sortie à Montpellier en 1973 8) Le coup droit coupé de piston et le coup droit coupé rotatif 9) Un mise au point technique en ce qui concerne le coup droit 10) L’enseignement qui consiste à jouer le coup droit plat 11) L’enseignement qui consiste à insister sur le coup droit en le jouant de profil alors que le joueur est de face 12) Egalement quelques incompétences 13) Egalement quelques contradictions

La Revue '' Le Revers '' a été édité par la société des éditions du net le 10 juin 2018  Revue 21-29,7 de 63 pages

 Avec 1) Les 4 prises de raquette en revers 2) Le principe mécanique de la raquette en revers 1ère partie  3) Le principe mécanique de la raquette en revers 2ème partie 4) Les 3 formes de préparation en revers 5)  Mon revers pendant ma carrière de joueur et 6) et sa transformation pendant ma carrière d’enseignant 7) Ainsi que ma volée de revers.

----------

La Revue '' Le Service et le Smash – Les Entraînements – Le Coup Droit II – Amélie Mauresmo ''   a été édité par la société des éditions du net le 30 août 2018                                            Revue 21-29,7 de 58 pages

Avec pour le service et le smash 1) les prises de raquette au service et au smash, le parcourt de la raquette, également initiation -  Avec pour les entraînements les erreurs répétées qui ont abouti à des entraînements assistés – Avec le coup droit II, dans chaque décennie depuis 1890 jusqu'en 1990, je place un grand coup droit, un moyen ou mauvais coup droit et un article qui conseillait la prise unique alors qu'elle a fait beaucoup de dégâts depuis la création du tennis – Avec Amélie Mauresmo, ses qualités et ses défauts dans son jeu.

4ème de couverture ou dos de revue
FRANÇOIS LACAZE

RÉSUMÉ

30 ans de recherches et de passion. Une vérité mécanique et anatomique. Un historique au service de la technique gestuelle. Une encyclopédie de la fin du 19e siècle, de tout le 20e siècle et du début du 21e siècle jusqu’à la fin de l’année 2002.
30 ans de recherches et de passion. En effet au début de mon enseignement entre 1969 et 1972, j’ai eu avec mes élèves les pires difficultés pour les convaincre de la technique la plus élémentaire car il était conseillé tout et son contraire. Après une période pénible où j’ai failli abandonner l’enseignement du tennis, j’ai eu l’idée de montrer des documents photographiques pour prouver la véracité de ce que j’avançais et pris au jeu, j’ai après plus de 30 ans de recherches créé une importante collection sur tous les coups du tennis avec en particulier 4 dossiers (plus de 1000 pages de toutes les erreurs et incompétences faites à toutes les époques et dans tous les pays du monde) qui prouvent que pendant tout le 20ème siècle toutes les fédérations de tennis du monde ne comprenaient pas la mécanique tennistique ou la technique tennistique. Je démontre qu’il existe une vérité mécanique et anatomique et que les champions d’hier ont joué comme jouent les champions d’aujourd’hui et comme joueront les champions de demain. Pendant tout le 20ème siècle les champions avaient un point faible et quelquefois même 2 points faibles qui prouvent l’incompétence des fédérations tennis.
En 1987, mon livre de 520 pages « TENNIS 15 ans de recherches pour une vérité » était édité en 2000 exemplaires. Comme je ne voulais pas que mes recherches tennistiques meurent dans le fond d’un tiroir, mes 3 articles de presse 1) La nouvelle république des Pyrénées en 1983-2) Spécial dernière en 1985 3) Toutes les nouvelles de Versailles en 1986 et ce livre « TENNIS 15 ans de recherches pour une vérité » en 1987, sans oublier L’hebdomadaire « La Semaine des Pyrénées » qui a réalisé en 1997 et 1998 une vingtaine d’articles sur l’entraînement et aussi sur des sujets techniques de tous les coups du tennis. Tous ces articles de presse et ce livre sont bien évidemment des preuves d’antériorité de toutes mes recherches tennistiques.
François Lacaze est enseignant professionnel de tennis.

·         Discipline : sport-tourisme

 

Si vous désirez commander une revue

(www.leseditionsdunet.com)

LES EDITIONS DU NET

126 RUE DU LANDY

93 400 SAINT OUEN (FRANCE)

Tél. : 01 41 02 06 62

Fax : 01 41 02 06 63

Retour au sommaire

-----

Un internaute me demande : ‘’ Avez-vous eu un contact avec la fédération française de tennis

 En 1980, me rendant compte de l'importance de mes travaux sur mes recherches tennistiques commencées en 1972, je décidais de prendre contact avec la fédération française de tennis, puisqu'elle m'avait permis de m'exprimer par mes recherches tennistiques grâce à un diplôme que j'avais obtenu en 1968. Devant un haut responsable de la direction technique de la fédération dont je ne citerais pas le nom et à qui j'expliquais avec documents à l'appui la technique tennistique qui existait depuis la création du tennis et que je n'avais pas inventé, celui-ci me répondait à mon grand étonnement : '' Vous remettez tout en cause ''. Au bout d'un moment, j'ai compris que ce monsieur qui représentait devant moi la fédération française de tennis ne comprenait pas la mécanique tennistique. J'en ai conclu très vite que l'on pouvait en dire autant de tous les responsables techniques de la fédération française de tennis, et cela n'avait rien d'étonnant puisque j'avais en ma possession plusieurs dossiers de toutes les erreurs et incompétences faites à toutes les époques et dans tous les pays du monde. Par la suite aussi, j'ai été étonné par le manque de curiosité de la fédération française de tennis qui n'a pas cherché à en savoir plus sur mes recherches tennistiques.

Suite à ce rendez-vous, je me sentais plus libre pour aller vers la presse car je ne voulais pas que mes recherches tennistiques meurent dans le fond d'un tiroir et pour ensuite trouver un éditeur. 3 coupures de journaux officialiseront par voie de presse mes recherches tennistiques en 1983 - 1985 - 1986 et finalement un éditeur éditait mon livre '' TENNIS 15 ans de recherches pour une vérité '' en 1987. Ces 3 coupures de presse et ce livre sont bien évidemment des preuves d'antériorité de toutes mes recherches tennistiques.

Mais je ne regrette pas cette situation puisqu'elle m'a permis pendant 30 ans de faire de la recherche tennistique et d'enseigner pratiquement le tennis sur un tapis rouge, si bien qu'un de mes élèves avocat m'a dit ceci : '' Si votre collection représente le commandant Cousteau de la technique tennistique, la fédération française de tennis dans son canot à rames a tout juste fait le tour de la baie de Saint-Jean-de-Luz ''.

Tout cela a été pour moi une aventure fantastique que j'ai vécu comme un sacerdoce et que finalement je ne regrette pas. Tout cela, c'est maintenant le passé et heureusement pour moi j'ai changé de vie et cela aussi je ne le regrette pas.

Complément d’informations en ce qui concerne la méthode Française 1973

Sortie à Montpellier en octobre 1973 et qui était réservée

uniquement aux enseignants professionnels de tennis

Gil de Kermadec ancien directeur technique national

Dans le livre de julien PICHENE et Christophe THOREAU intitulé DICO CULTURE illustré de ROLAND GARROS édité en 2013 collection DICOCULTURE une publication R&Co Editeur Jacques Riquier à la page 190 de ce livre il est dit ceci à propos de Gil De Kermadecancien directeur technique national : '' KERMADEC, Gil de (1922 - 2011) Le Doisneau de Roland-Garros

Désormais privé de cette silhouette chauve qu'il avait hérité de son père, l'arbitre Eugène de Kermadec, les allées de Roland-Garros ne sont plus exactement les mêmes. Premier Directeur Technique National (DTN) du tennis français de 1963 à 1976, Gil de Kermadec est décédé en plein tournoi, le 27 mai 2011. Ils ne sont pas nombreux dans l'histoire de Roland-Garros, et plus largement du tennis français, à avoir laissé une trace aussi forte. C'est sous sa direction, lors de l'hiver 1974, que la DTN quitte la rue de Téhéran à Paris pour investir, encore modestement, le stade de la Porte d'Auteuil. Une première étape vers des méthodes d'entraînement plus professionnelles qui amèneront, ensuite, à la construction du Centre National d'Entraînement (CNE). Ancien professeur d'EPS, classé ensuite en 1re série, Gil de Kermadec a atteint le 3e tour de Roland Garros en 1951, son meilleur résultat en dix participations. Mais sa passion pour le tennis s'est développée autrement, précisément dans la captation du jeu et sa théorisation. Sa Méthode française d'enseignement du tennis, afin d'unifier les techniques de formation, deviendra un ouvrage de référence pour certains mais sera aussi contesté par d'autres, arguant de sa trop grande rigidité. C'est aussi lui, qui, en passionné de l'image, va mettre au point pour le magazine Tennis de France ( la revue de Philippe Chatrierdont il fut un proche et un conseiller lorsque celui-ci prit la présidence de la FFT ) les fameux technicoramas, montages photos permettant de décomposer les coups du tennis. Avec son Leica, de Kermadec a également immortalisé comme personne l'ambiance de Roland Garros des années 1950 et 1960. Un travail à la fois artistique et de documentariste qui a fait date. C'est encore lui qui, à partir de la décennie suivante, filme les meilleurs joueurs du monde sur les courts de Roland-Garros afin, là encore de mieux comprendre leur technique. Ces films constituent pour la FFT un prodigieux fonds d'images.

Dans l'article ci-dessus il est dit : '' C'est encore lui qui, à partir de la décennie suivante, filme les meilleurs joueurs du monde sur les courts de Roland Garros afin, là encore de mieux comprendre leur technique ''. Et il est dit aussi : '' C'est aussi lui, qui, en passionné de l'image, va mettre au point pour le magazine Tennis de France la revue de Philippe Chatrier dont il fut un proche et un conseiller lorsque celui-ci prit la présidence de la (FFT) les fameux technicoramas, montages photos permettant de décomposer les coups du tennis ''.

1- L'opinion de François LACAZE : '' En effet Gil de Kermadec filme les meilleurs joueurs du monde et de ses développements, il va faire les fameux technicoramas, montages photos permettant de décomposer les coups du tennis dont je me suis moi-même largement inspirés pour mes recherches tennistiques et la recherche de la vérité. Il commentait également ses technicoramas et tout cela était fort intéressant.

Dans l'article ci-dessus il est dit également : '' Sa Méthode française d'enseignement du tennis, afin d'unifier les techniques de formation, deviendra un ouvrage de référence pour certains mais sera aussi contesté par d'autres, arguant de sa trop grande rigidité ''.

2- L'opinion de François LACAZE : Cette méthode française d'enseignement du tennis est sortie à Montpellier en octobre 1973 et elle était réservée uniquement aux enseignants professionnels de tennis. Il se trouve que j'étais moi-même à Montpellier lors de sa parution. J'ai acheté et lu cette méthode française en 1 heure de temps et à la fin de cette lecture je me suis fait cette réflexion : '' Ce n'est pas possible nos maîtres ont perdu la tête ''. Je ne comprends pas que Gil de Kermadec qui a fait de si magnifiques technicoramas puisse avoir pondu avec ses collaborateurs cette méthode française qui ne ressemble à rien et qui relève de l'incompétence totale et de la naïveté la plus extrême. En effet, je ne m'explique pas comment tous ses technicoramas ont pu le faire aboutir à cette méthode aussi incohérente.

Il est bien évident qu'en 1973 Gil de Kermadec et tous ses collaborateurs de la fédération française de tennis ne comprennent pas la mécanique tennistique ainsi que toutes les fédérations de tennis du monde comme cela a été le cas pendant tout le 20ème siècle. Dans ce coup droit ci-dessous de la méthode française 1972-1973, tous les ingrédients sont en place pour la réalisation d'un très mauvais coup droit.

Ci-dessous la séquence de 10 dessins du coup droit lifté de la méthode française 1972-1973 de la fédération française de tennis

Dans ma collection j'ai 150 moyens et mauvais coups droits avec séquences, photos, technicoramas + 1 ou plusieurs témoignages écrits qui prouvent que cette championne ou ce champion a ou avait un moyen ou mauvais coup droit. Si je devais classer ce coup droit ci-dessous il serait dans la catégorie des très mauvais coups droits. En effet tous les ingrédients sont en place pour la réalisation d'un coup droit absolument catastrophique

 Yannick NOAH est né le 18 mai 1960 à Sedan.

NOAH Yannick, joueur Français, né en 1960, numéro 1 français et ex 3ème joueur mondial, vainqueur de Roland Garros en 1983. C'est un grand joueur de 1m93. Il est le plus bel athlète du tennis professionnel. Joueur de Coupe Davis et surtout capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis 2 fois victorieuses chez les hommes et 1 fois victorieuse chez les femmes en Coupe de la Fédération.

Les problèmes de Yannick Noah avec son coup droit :

Si Yannick Noah a un excellent retour, sa préparation est très compliquée (voir séquence ci-dessous). Yannick Noah, qui a un grand coup droit d'attaque, dit pourtant ceci dans Tennis Magazine n° 84, mars 1983, page 50, à Noah note Noah : coup droit entre 5 et 8. " C'est mon coup qui se dérègle le plus facilement. Il m'arrive d'être complètement en confiance dessus, et à ce moment là, je m'en sers vraiment comme d'une arme ; il m'arrive même de tourner mon revers. Par contre, il y a des moments où je me dérègle assez facilement ; en général, quand je reprends la compétition après un arrêt, c'est avec mon coup droit que j'ai le plus de problème ".

L'analyse de Yannick Noah avec son nouvel entraîneur Américain Dennis RALSTON :

Ancien numéro 1 français, il gagne le tournoi de Roland Garros en 1983 à 23 ans, et devient par la suite 3e joueur mondial. En 1989, à 29 ans, presque en fin de carrière, et 6 ans après Roland Garros, il décide de prendre un nouvel entraîneur, l'ancien champion américain, Dennis RALSTON.

Dans la revue Tennis Magazine n° 165 de décembre 1989 à la page 91, Yannick NOAH dit ceci : " Mais  au niveau des prises de raquette, des préparations, des mises à niveau, j'avais appris des choses qui étaient complètement l'inverse de ce que me dit Dennis ! Mon coup droit d'attaque par exemple... C'est un coup que j'avais et que j'ai perdu, sans savoir pourquoi. C'était naturel au départ et quand je l'ai perdu il m'a été impossible de le reconstruire.

L'opinion de François LACAZE : Mais que lui a t’on enseigné ? En effet, Yannick NOAH est né en 1960 et il a 13 ans en 1973 quand sort à Montpellier la fameuse méthode française qui est un véritable monument d'erreurs et d'incompétences et qui prouve bien que pendant tout le 20ème siècle, on ne comprenait pas l'importance et les conséquences des prises de raquette, on ne comprenait pas également le principe mécanique de la raquette en coup droit et revers et aussi les formes de la préparation. En fait, c'était un tâtonnement permanent, c'était tout et son contraire, tout et n'importe quoi. Il est bien évident que dans ces conditions là, Yannick NOAH ne pouvait pas comprendre la mécanique tennistique, ce qu'il dit fort bien dans l'article ci-dessus. Le service de Yannick NOAH était un modèle du genre, mais on ne pouvait pas en dire autant de sa technique gestuelle d'ensemble qui était fragile. Avec une technique parfaite et un peu plus de volonté, Yannick NOAH aurait été pendant 10 ans numéro 1 mondial.

ATTENTION : Tous ces dessins ne sont pas le fruit de l'imagination, mais décalqués de photos.

Sur le dessin numéro 1, Yannick Noah par un tiré du coude en arrière, laisse traîner sa tête de raquette en avant.

Sur le dessin numéro 2, le mouvement se poursuit et nous pouvons constater que le tamis de la raquette n'est plus perpendiculaire au sol.

Sur le dessin numéro 3, le tamis est parallèle au sol.

Sur le dessin numéro 4, Yannick Noah, par un redressement du poignet, a repositionné son tamis de raquette perpendiculaire au sol.

Yannick NOAH a une prise western en coup droit prise des grands coups droits et sa raquette est en position 2 - 3 sur le graphique sur le dessin n°4. Sa préparation est très compliquée et ses baisses de régime en coup droit viennent de cette préparation.

Sur l'ensemble de sa carrière, Noah a un bon coup droit. Témoignages écrits qui justifient que Noah avait un bon coup droit :

1°) Dans le livre de René Lacoste, Plaisir du Tennis, L'histoire du " crocodile ", Les Conseils du Champion, Editions Fayard, 1981 il est dit ceci : " Noah a un très bon coup droit lifté ".

2°) Dans Tennis Magazine n° 64, juillet 1981, page 41 il est dit ceci : " Son coup droit qui faisait des ravages ".

Mais que lui a t’on enseigné ?

L'opinion de François LACAZE : Yannick NOAH sur l'ensemble de sa carrière a un bon coup droit grâce en particulier à sa prise western. Mais sa préparation est terriblement compliquée et comme il le dit lui même son coup droit subit des baisses de régime surtout quand il reprend la compétition et comme il le dit lui même également il ne comprend pas les prises de raquettes, les préparations, les mises à niveau, et pour conclure il dit qu'il avait appris des choses qui étaient complètement l'inverse de ce qui lui a dit Dennis. Il dit aussi " Mon coup droit d'attaque par exemple... C'est un coup que j'avais et que j'ai perdu, sans savoir pourquoi. C'était naturel au départ et quand je l'ai perdu il m'a été impossible de le reconstruire ".

Si je tiens compte de ces articles écrits par NOAH lui-même, je peux en conclure que NOAH a joué au tennis sans véritablement comprendre la mécanique tennistique, et que dans le cas contraire, il aurait été beaucoup plus fort.

Dans la revue Tennis de France n° 477 janvier 1993 à la page 67 un interview est consacré à René LACOSTE l'ancien numéro 1 mondial des années 1920 et René LACOSTE dit ceci : " Alors là, je suis positif, il y a des entraîneurs de la fédération, je ne nommerai personne, qui ne sont pas qualifiés même s'ils font ce qu'ils peuvent. Il y a deux joueurs qui ont été massacrés sur des mauvais conseils et qui d'ailleurs sont devenus capitaine de l'équipe de France. L'un est Goven. A Lyon, il a commencé à jouer avec un revers à deux mains et on lui a dit que c'était impossible de jouer le revers à deux mains. S'il ne l'avait pas abandonné, il serait devenu un très bon joueur, parce que malgré sa petite taille, il avait un punch extraordinaire au service et un très bon jeu au filet ". L'autre c'est Noah. Quand je l'ai vu tout jeune à Roland Garros, on le laissait faire des petits coups comme ça ( NDR : étriqués ) au lieu d'attaquer la balle franchement. Il aurait dû gagner Roland Garros plus d'une fois avec son service et sa volée.

Voir également la revue ‘’ Les 13 raisons des moyens et mauvais coups droits pendant le 20ème siècle ‘’ aux Editions du NET

 

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

 

-----

Une internaute me dit et me demande : Suite à votre envoi de votre clef USB,

J’ai compris que pendant tout le 20ème siècle les fédérations tennis

ne comprenaient pas la mécanique tennistique. Qu’en est-il aujourd’hui en 2015 ?

1 ) L'opinion de François LACAZE : Il y a aujourd'hui une meilleure compréhension de la mécanique et de la technique tennistique, mais il n'en demeure pas moins qu'il y a aujourd'hui des défauts techniques chez des joueurs français et aussi étrangers. Le coup droit le plus naturel actuellement est le coup droit de Serena William qui a une préparation convexe tout à fait naturelle et un excellent retour. On ne peut pas en dire autant de Richard GASQUET qui a un excellent retour, mais une préparation tellement compliquée que cela entraîne chez lui une mauvaise liaison entre l'aller et le retour et j'ai 4 témoignages écrits qui prouvent que son coup droit est très moyen.

Richard GASQUET

 

 

     

Richard GASQUET né le 18 juin 1986 à Béziers. Droitier, revers à une main. Champion de France des 13-14 ans 1998 et des 15-16 ans 2001. Vainqueur des Petits As à Tarbes 1999. Champion d'Europe des 13-14 ans 1999. Richard GASQUET est un grand espoir du tennis Français. Richard GASQUET a un bon coup droit sans plus et sa préparation n'est pas simple. Sur ce dessin décalqué dont la photo se trouve dans Tennis Magazine n° 315 du mois de juin 2002 à la page 44, nous pouvons constater que Richard GASQUET a sa tête de raquette très en avant et il devra redresser l'ensemble par un mouvement important du poignet pour remettre la tête de raquette au dessous du niveau du poignet pour lifter la balle. Etant de Tarbes, j'ai assisté à la finale des Petits As 1999 quand Richard GASQUET a gagné le tournoi et il avait cette préparation compliquée qui ne permet pas la meilleure liaison entre l'aller et le retour.

Témoignages écrits qui justifient que Richard GASQUET a un coup droit très moyen

1- Dans le journal l'Equipe du lundi 26 mai 2008 à la page 7, il est dit en titre : A t-il le bagage technique pour viser le sommet ? Le journaliste dit ceci : " Presque. A part son coup droit, tous ses coups sont techniquement très sains. Il est capable de frapper des coups gagnants de tous les points du court. Il doit améliorer son coup droit qui flanche sous pression. Richard GASQUET confirme et dit : " Oui, mon coup droit a des bons et des mauvais jours. Il ne sera jamais au niveau de mon revers.

2- Dans le journal l'Equipe du jeudi 28 août 2008, il est dit ceci à propos du coup droit de Richard GASQUET : Peyre : '' Ni le plus beau ni le plus fort '' Pas mal, mais pas suffisant pour quelqu'un formaté pour s'installer durablement dans le top 10. Alors? '' Il est sur les bons rails, jugeait Guillaume Peyre. Le cap est en train d'être franchi parce qu'il bosse et s'investit beaucoup. '' Mais, sans concession pour son poulain, l'entraîneur n'a pas hésité à aborder sans faux-fuyant le grand chantier du coup droit, le coup clé des grandes défaites du français. '' On sait tous qu'il ''bug '' parfois sur ce coup-là. Il se crispe, panique et il donne l'impression de se débarrasser de la balle. On en est encore à cette période où c'est soit un coup à quatre mètres de la ligne avec des mauvais ronds, soit des cachous aléatoires. Il est impératif qu'en match il progresse là-dessus, sinon il lui sera impossible de s'imposer au plus haut niveau. Richard n'est ni le plus beau, ni le plus fort. Il a encore énormément de travail.

3- Dans le journal l'Equipe du jeudi 11 décembre 2008, il est dit ceci à la page 11 à propos du coup droit de Richard GASQUET : '' Régénéré dans sa confiance en lui, plus dense physiquement, l'ex numéro 1 français peut ainsi aborder le troisième gros chantier de ses '' lacunes '' : le coup droit, qui lâche parfois dans les moments clés. '' C'est un axe de notre travail, raconte Peyre. Richard a sur ce coup un ancrage négatif qui fait qu'il se crispe parfois et qu'il perd son incroyable fouetté. Mais pour moi, il a une bombe atomique entre les mais à condition d'être relaché...''

4- L'opinion de François LACAZE : '' Un grand coup droit s'acquiert dès l'initiation en faisant bien comprendre à l'élève qu'il n'y a que le retour qui compte et en simplifiant la préparation. Dans le cas de Richard GASQUET il a une préparation excessivement compliquée qui a entraîné une mauvaise liaison entre l'aller et le retour. Je connais de très grands champions qui ont eu un coup droit moyen et qui après leur carrière professionnelle avaient toujours le même coup droit et je pense malheureusement que ce sera le cas également pour Richard GASQUET. On peut en dire autant de LENDL et NOAH qui après leur carrière avaient toujours les mêmes défauts en coup droit et dans le reste de leur jeu.

En ce qui concerne le service

2 ) Actuellement les 5 meilleurs joueurs français, TSONGA, GASQUET, MONFILS, SIMON, POUILLE servent compact et aussi MAHUT le joueur de double de coupe Davis ( c'est à dire qu'ils amènent plus ou moins directement la raquette en arrière un peu à l'image du tireur à l'arc pour aller se positionner directement en position d'armement ) au lieu en partant de la position de départ, de faire un mouvement en balancier par en bas pour venir en position d'armement comme le faisait magnifiquement Yannick NOAH qui avait certainement à son époque le meilleur service du monde et aussi le joueur Suédois Bjorn BORG. Aujourd'hui FEDERER, DJOKOVIC, NADAL, MURRAY, les soeurs Vénus et Séréna WILLIAMS servent en mouvement de balancier. Chez les Françaises Alizet CORNET sert également compact. Amélie MAURESMO elle aussi avait des difficultés sur son service en servant compact et son service dans son ensemble était assez mal coordonné.

Pourquoi Yannick NOAH avait-il un mouvement parfait, une technique excellente et pourquoi Amélie MAURESMO avait-elle une technique aussi incomplète ? Tout cela prouve bien qu'il n'y a pas de méthode cohérente au niveau fédération.

L'opinion de François LACAZE : Je ne comprends pas pourquoi cet enseignement et je dois dire qu'à ce niveau là, la Fédération Française de Tennis a encore des progrès à faire.

J'ai assisté devant ma télévision à la finale de la Fed Cup FRANCE - République TCHEQUE à Strasbourg le samedi 12 novembre 2016 et j'ai regardé le match de la Française Kristina MLADENOVIC contre la Tchèque Karolina PLISKOVA et comme par hasard la joueuse française a un service compact alors que la Tchèque a un mouvement en balancier qui est tout à fait naturel. Dans le deuxième match la joueuse Française Caroline GARCIA affrontait la joueuse Tchèque Pétra KVITOVA et comme par hasard encore, la Française à un service compact alors que la Tchèque a un mouvement en balancier qui est tout à fait naturel. Cet enseignement du service compact est un enseignement en dépit de tout bon sens et je ne comprends pas la Fédération Française de tennis qui s'entête à cet enseignement. Le dimanche 13 novembre 2016 j'assiste toujours devant ma télévision et toujours à Strasbourg à la rencontre entre la joueuse Française Alizet CORNET et la joueuse Tchèque Barbara STRYCOVA et toujours comme par hasard la joueuse Française a un service compact alors que la joueuse Tchèque a un mouvement en balancier qui est tout à fait naturel comme ses partenaires PLISKOVA et KVITOVA. Finalement la République TCHEQUE remporte la rencontre 3 victoires à 2.

C'est tout de même incroyable que toutes ces meilleures joueuses Françaises et tous ces meilleurs joueurs Français servent compacts, c'est une véritable épidémie de services compacts.

J'ai assisté devant ma télévision pour le tournoi de Roland GARROS le 5 juin 2017 à la rencontre entre Caroline GARCIA et Alizet CORNET et à ma grande surprise j'ai constaté qu'Alizet CORNET avait transformé son service compact en un service en balancier. Il est regrettable que la joueuse française n'ait pas adopté ce service dès son plus jeune âge.

Dans le livre " Mac Enroe est-il génial, " de Fabrice Raissac, aux Editions Ramsay, il est dit ceci à la page 34 :

" Ces fautes techniques limitent très certainement ces joueurs sur des coups précis, mais ne les empêchent pas d'obtenir sur ces coups-là un niveau d'efficacité minimum grâce à leurs dons naturels et à la quantité de leur entraînement. Il reste néanmoins que nous pensons que, si ces fautes techniques étaient corrigées, ces joueurs pourtant de haut niveau, pourraient probablement devenir encore plus forts ".

L'opinion de François LACAZE - C'est tout à fait mon avis et j'ajoute que si ces fautes techniques ne s'étaient pas produites au démarrage du joueur, il ne serait pas nécessaire de les corriger. En effet, il est plus facile de corriger un enfant de 8 ans qu'un adulte après 20 ans. Pendant la fin du 19ème siècle et tout le 20ème siècle, pratiquement toutes les championnes et tous les champions avaient 1 point faible voire même 2 points faibles de fond de court à cause bien souvent d'une mécanique gestuelle mal comprise. Si toutes les championnes et tous les champions avaient eu une technique plus complète, il est bien évident qu'ils auraient été plus forts encore.

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus '' 

-----

La confiance en soi  et comment tout a commencé

En ce qui concerne la confiance en soi, je voudrais dire un mot en ce qui concerne mon expérience personnelle. En 1972 j'ai pour la première fois un jeune de 8 ans accompagné de son père. Ce jeune subissait de plein fouet les méthodes d'enseignement des années 1970 avec en particulier la prise unique mise en place par la fédération française de tennis qui allait aboutir en 1973 à la fameuse méthode française. Ce jeune ne savait rien faire de naturel. Prise unique de revers avec des préparations excessives par le haut. Raideur dans l'ensemble des mouvements, ses coups de fond de court étaient irréguliers, sans efficacités.

J'ai bien entendu prévenu le père en lui disant que son fils aurait intérêt à simplifier ses préparations, à fermer sa prise de raquette en coup droit, à essayer de jouer d'une façon plus souple. Mais je constate que le père n'est pas convaincu, lui aussi prend des leçons dans la région parisienne avec un professeur de grande notoriété, qui de surcroit est aussi un ancien grand joueur. Malgré tout, je continue quand même à lui expliquer 1) les prises de raquette et 2) la mécanique gestuelle, je lui fais même une démonstration au mur, mais rien n'y fait. Je n'arrive pas à le convaincre et je ne veux surtout pas toucher à la technique de son fils si le père n'est pas convaincu. L'heure terminée, nous nous sommes quittés à mon grand regret bien évidemment car je n'avais rien pu apporter au fils, mais aussi au père qui lui aussi prenait des leçons.

Le soir même, je n'avais pas le moral, je n'ai pas pu manger et j'ai mal dormi. J'ai passé une période pénible, car que peut faire un prof comme moi devant des professionnels ayant plus de notoriété ou même la fédération française de tennis qui affirme qu'il convient de faire exactement le contraire de ce que vous venez de conseiller. Je l'avoue, moralement je suis passé par les pires moments. J'avais un lance-pierres et ils avaient des grenades. J'ai souvent pensé à renoncer et à faire autre chose. Mais très rapidement, j'ai eu l'idée de montrer des documents photographiques ( technicoramas, photos ) pour prouver la véracité de ce que j'avançais. Je commençais donc un classeur avec tous les coups du tennis dans un premier temps et ensuite je faisais un classeur pour le coup droit, un classeur pour le revers, un classeur pour le service, un classeur pour chaque coup du tennis.

En 1976, en arrivant au club, je vois le père et son fils que je n'avais pas vus depuis 4 ans et qui sirotaient à une table. Je m'approche pour aller les saluer, et après les retrouvailles, je demande au père s'il prend toujours des leçons et je lui montre mon classeur avec les photos des champions qui confirmaient les explications techniques que je lui avais donné 4 ans auparavant. Prenant ensuite congé, je me suis dirigé vers mon court pour donner mes leçons. Sitôt sur le court, je vois le père qui arrive et qui visiblement veut en savoir plus. Ils ont pris l'un et l'autre de nombreuses leçons. Le fils qui avait 12 ans et qui comprenait mieux la technique du tennis a pratiquement transformé son jeu ainsi que le père qui était devenu son propre professeur avec tous les documents photographiques qu'il consultait. Confucius a dit : " Une image vaut mieux que 10000 mots " et Napoléon a dit : " Un dessin vaut mieux que de longs discours ", ce qui était bien le cas dans cette situation là. Je n'avais plus besoin de parler, la leçon se faisait toute seule. En nous quittant, le père m'a dit : " Vous avez une véritable bombe entre les mains " et je dois dire que toute cette collection m'aura donné une grande confiance en moi pour la suite de ma carrière.

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

 

Un internaute me dit :

" Je trouve que toutes vos recherches sont basées sur la critique ".

Critiques ou constatations

La réponse de François LACAZE :

Je ne critique pas, je n'ai fait que rassembler des " écrits " et des " documents " que j'ai trouvé dans des revues spécialisées qui ont été édités depuis la création du tennis et dans d'autres revues spécialisées qui ont pris le relais jusqu'en 2002 puisque cela correspond à l'arrêt de mes recherches tennistiques. Bien entendu tous ces " écrits " et " documents " que je regroupe et que je trie donnent du poids à toute l'argumentation que je développe.

Si en 1970, avant que je ne commence mes recherches tennistiques j'avais dit qu'il y a une vérité en tennis, j'aurais été pris pour un farfelu. Aujourd'hui avec toute la documentation dont je dispose, les internautes qui me lisent sont bien conscients qu'il y a une vérité mécanique et anatomique. Je le redis, toute ma recherche tennistique repose sur des " écrits " et des " documents " qui ont déjà été édités et que j'ai repris. Si tous ces " écrits " et " documents " que je regroupe et que je trie n'existaient pas, ma recherche tennistique n'aurait pas le même poids et je ne serais peut-être pas aussi crédible ou pas crédible du tout. C'est l'ensemble de toute cette recherche qui donne de la crédibilité à toute l'argumentation que je développe.

Je reconnais néanmoins que toute cette recherche tennistique ne fait pas plaisir à tout le monde. J'ai par exemple 4 dossiers, plus de 1000 pages de toutes les erreurs et incompétences faites à toutes les époques et dans tous les pays du monde qui prouvent que toutes les fédérations se sont trompées dans la technique tennistique depuis le création du tennis et pendant tout le 20ème siècle. Cela n'est pas une critique de ma part, mais une constatation de ce qui s'est passée dans l'histoire du tennis.

J'ai commencé mes recherches tennistiques en 1972 et en 1983, dix ans après mes premières recherches tennistiques et alors que je n'ai encore rien écrit, je fais venir un journaliste chez moi car je ne veux pas que mes recherches tennistiques meurent dans le fond d'un tiroir. Ce journaliste qui a passé 4 heures à consulter mes documents dit en particulier dans son article le 23 septembre 1983 : '' Qu'en matière d'enseignement de la technique du tennis tout a été conseillé à travers les époques, oui tout et son contraire. Telle '' sommité '' de 1960 dément allègrement l'enseignement de telle autre '' sommité '' postérieure ou antérieure. Des '' vérités '' énoncées en 1905 sont au fil des pages des dossiers de François LACAZE battues en brèche en 1920, remises au goût du jour 15 ans plus tard et à nouveau qualifiées d' '' hérésies '' dans des temps plus proche du nôtre. Oui, tout a été conseillé et son contraire... Il va sans dire qu'à la lumière des documents recueillis, bien des réputations solidement établies en prennent parfois un coup... ''. Cela non plus ce n'est pas de la critique, mais une analyse du journaliste qui a fait cette constatation de mes recherches tennistiques.

Il n'y a aucune critique de ma part, je ne fais que développer mes théories en m'aidant de toutes ces constatations. Ce n'est qu'en 1986 que je vais commencer à écrire en utilisant tous les documents dont je disposais à l'époque pour éditer mon livre '' TENNIS 15 ans de recherches pour une vérité '' et qui sortira en octobre 1987. Par la suite, je vais même écrire des articles dans des hebdomadaires toujours avec le même principe d'utiliser tous les documents et tous les écrits dont je disposais et de temps en temps bien évidemment je donnais aussi mon point de vue. Par la suite, j'ai créé ce site avec pour seul but d'informer les internautes et de leur permettre de mieux comprendre la mécanique du tennis pour progresser dans ce sport. Mais je le répète, il n'y a aucune critique de ma part, je ne fais qu'utiliser des documents qui donnent du poids à toute l'argumentation que je développe.

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

 

----

Mes recherches commencées en 1972 

Je suis enseignant professionnel depuis 1968, et au début de mon enseignement entre 1968 et 1972, j'avais les pires difficultés pour convaincre mes élèves de la technique la plus élémentaire car il était conseillé tout et son contraire. Passionné par l'enseignement du tennis, et plus particulièrement par la technique de ce sport, je tente de faire partager cette passion à mes élèves. Ceux-ci méfiants envers cette technique qui allait à l'encontre de celle préconisée alors, me causèrent quelques soucis. Ma collection est donc d'un désaccord avec mes élèves à propos de la technique la plus élémentaire du tennis. En effet, la méthode de l'époque préconisait la prise unique, technique qui consiste à jouer le coup droit et le revers avec la même prise. Au bout de quatre années de discussions stériles, j'ai songé à abandonner l'enseignement du tennis. Me ressaisissant, j'ai eu alors l'idée d'illustrer mes dires par des photos de tennismen ; cette démonstration était simple et indiscutable. Dans un premier temps, mon seul but fut de défendre ma thèse. Puis, au fur et à mesure que les documents s 'accumulaient, j'ai constitué un premier dossier, puis un second sur tous les coups du tennis. Pris au jeu, ce travail devint pour moi une véritable passion. De plus, j'étends mes recherches à travers toutes les époques et tous les pays depuis la création de ce sport. Un historique était mis ainsi au service de la technique gestuelle. Métamorphosé en '' rat de bibliothèque '' je vais dépouiller systématiquement tout ce qui parle de tennis depuis ses origines : '' Fémina '', '' Tennis '', '' Tennis et golf '', '' Plaisir des sports '', etc..., mais aussi '' Tennis de France '', '' Tennis Magazine '', '' Le Monde du Tennis ''. Sans oublier tous les livres sur le tennis de tous les pays en traduction Française. Grâce à ce travail intense de compilation, je constate que depuis le début des années 1900 jusqu'à nos jours, des erreurs étaient commises et répétées en permanence. Ce n'est qu'en 1980 que je saisis l'importance et l'envergure de mon travail que j'ai commencé en 1972. La fédération française de tennis m'ayant remis un diplôme, et par la même m'ayant permis de m'exprimer, c'est vers elle que tout naturellement je me tourne pour exposer le travail que je menais depuis huit années. Malheureusement, un bref contact téléphonique, suivi d'un entretien d'une vingtaine de minutes, restèrent sans suite. Un telle somme de travail au fond d'un tiroir, cela je ne pouvais l'envisager. Commence alors pour moi la tournée des éditeurs, mais ceux-ci, affolés devant une telle masse de travail, ne purent me proposer aucune synthèse.

Après une période de réflexion, j'ai eu l'idée de me tourner vers la presse et en province à Tarbes je me suis adressé à mon journal régional '' La Nouvelle République des Pyrénées '' et ma rencontre avec Bernard DUCOM restera gravée dans ma mémoire. Quatre heures durant, ce journaliste consultera tous mes dossiers, posera questions après questions, prendra des notes. Le 23 septembre 1983, '' La Nouvelle République '' publiait un article, le premier sur mon travail. Le 1er juin 1985, '' Spécial Dernière '', dans son édition nationale, sous la plume de Francis Oeschger officialisait mon travail par voie de presse. Enfin, le 7 mai 1986, Bernard Delattre, de '' Toutes les Nouvelles de Versailles '' apportait un troisième article sur toutes mes recherches tennistiques. A ces trois journalistes, je voue une reconnaissance infinie. Dans les pages suivantes, vous retrouverez ces trois articles '' in extenso ''. Grâce à ses trois articles de presse, j'ai fini par convaincre un éditeur et en octobre 1987 mon livre '' TENNIS 15 Ans de recherches pour un vérité '' était édité par '' Les Presses de L'Inam ''.

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

-----

Doué ou pas doué

 

Pendant ma carrière de joueur très courte jusqu'à 24 ans ( pour monter en seconde série ex 2/6 dans le but de passer mon diplôme d'enseignant professionnel de tennis et faire carrière dans l'enseignement du tennis ), j'avais une technique tennistique très moyenne et mon père ne m'aurait jamais dit que j'avais une technique facile et que j'étais doué. C'était effectivement un tennis plutôt laborieux avec en particulier :

1) Un revers très moyen qui était plutôt défensif et qui n'avançait pas. Pas de revers lifté et un revers coupé rotatif qui était seulement une remise en jeu, à l'image du revers de François Jauffret qui n'avait pas de revers lifté et un mauvais revers rotatif et il est dit de son revers dans la revue Tennis de France n°160 Août 1966 à la page 13 : ''Actuellement, Jauffret subit son revers et l'exécute sans avancer. Il se laisse souvent dépasser par la balle et alors, mal placé, la renvoie coupée, lente et courte. Naguère très honorable, son revers est devenu le défaut de sa cuirasse, et tous les joueurs d'un certain niveau se feront un plaisir d'en profiter tant qu'il ne l'aura pas corrigé, ce qui devrait être facile ''.

2) Un service plus que moyen, avec une descente excessive de la raquette dans le dos qui entraînait généralement un ralentissement de la raquette voire un arrêt toujours un peu à l'image du service de François Jauffret qui n'a pas été son meilleur coup sur l'ensemble de sa carrière.

3) Une volée de revers rotative qui n'avançait pas et qui manquait de précision, ce qui faisait de moi un volleyeur très moyen.

4) Le coup droit était mon meilleur coup avec une prise eastern et une préparation légèrement convexe, mais ce n'était quand même pas un très grand coup droit. Très souvent je tournais mon revers qui était faible pour faire des coup droits, ce qui entraînait sur l'ensemble d'une partie à faire des déplacements beaucoup plus importants et aussi beaucoup plus fatigants.

Pendant ma carrière d'enseignant, j'ai commencé à mieux comprendre la mécanique tennistique de tous les coups du tennis et j'ai complètement transformé 1) mon revers avec d'abord un revers lifté et ensuite un redoutable revers coupé de piston. Voir à '' revers '' la page '' Mon revers et sa transformation '' pour mieux comprendre l'évolution de cette transformation. 2) J'ai complètement transformé mon service qui était bloqué pour lui donner une vitesse et une assurance maximales en fonction aussi bien évidemment de mes moyens physiques ( Voir la page '' le service ''. 3) J'ai changé ma volée de revers rotative en une redoutable volée de revers de piston. Ce changement a eu lieu au même moment où j'ai transformé mon revers coupé de fond de court en mouvement de piston (Voir la page '' La volée ''. 4) Pour le coup droit, j'ai pris une prise western et petit à petit mon coup droit s'est amélioré.

Vers la trentaine, mon père est venu me voir faire une démonstration sur le court et il n'en est pas revenu de ma nouvelle technique gestuelle et il m'a dit : '' François tu as un tennis facile et tu es doué '', ce qu'il ne m'aurait jamais dit pendant ma carrière de joueur. En effet quand la technique gestuelle est bonne la joueuse ou le joueur paraît beaucoup plus doué.

Pendant ma carrière de joueur ex 2/6, j'ai été champion du monde de mon département et je ne comprenais pas du tout la mécanique tennistique.

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

-----

Un internaute me demande : ‘’ Avez-vous sorti un grand champion ‘’ ?

 Un internaute me demande : Avez-vous sorti un grand champion ?

La réponse de François LACAZE :

Personne n'a jamais sorti personne :

En effet mon rôle d'enseignant professionnel de tennis est de donner à chacun de mes élèves la meilleure technique possible. Ensuite, si un de mes élèves monte en 4ème série, en 3ème, en 2ème série, en 1ère série ou devient champion international, il ne le devra uniquement qu'à lui même en fonction : 1) du temps qu'il aura passé sur les courts de tennis, 2) de sa volonté qu'il aura de vouloir réussir, 3) et aussi bien évidemment de ses moyens physiques.

Ci-dessous 2 articles très importants de Philippe CHATRIER, l'ancien président de la fédération Française et Internationale de tennis.

Dans le journal Paris Match du 30 mai 1986 page 146, Philippe CHATRIER, ancien président de la Fédération Française de tennis dit ceci : " Les champions sont des accidents ". On pose cette question à Philippe CHATRIER : " Précisément, que pensez-vous du phénomène Boris Becker ? Philippe CHATRIER répond et dit ceci : " Il est vraiment extraordinaire. Le tennis Allemand n'était pas sur la carte internationale et tout à coup, sortant d'on ne sait où, Becker a gagné à 17 ans le tournoi de Wimbledon qui est le plus prestigieux du monde. Cela prouve que les meilleurs systèmes, les meilleures fédérations ne peuvent pas fabriquer des champions, qui sont, par définition, des exceptions, des accidents.

Dans le journal l'Equipe du vendredi 27 septembre 1991 n° 14118 Philippe CHATRIER dit ceci : " Il ne faut pas faire d'autosatisfaction, mais ça veut dire que la politique mise sur pied par la Fédération n'est pas si mauvaise. Les champions sont des aventures individuelles. Vous ne pouvez pas fabriquer un champion. Je suis formel là-dessus.

Je dois dire que pendant toute ma carrière d'enseignant je n'ai jamais eu parmi mes jeunes élèves un athlète d'exception qui aurait pu arriver dans les 2 ou 3 meilleurs français.

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

-----

Un internaute me demande : ‘’ Auriez-vous aimé être le coach d’un grand joueur  ‘’ ?

 Un internaute me demande : " Auriez-vous aimé être le coach d'un grand joueur "

Je réponds : " Non, car cela ne correspond pas à mon tempérament ''. Mais j'aurais aimé avoir la possibilité de corriger des défauts techniques comme 1) le revers coupé rotatif avec prise eastern de fond de court d'Yvan LENDL et de Yannick NOAH, ainsi que 2) leur volée de revers rotative avec prise eastern. Tous les témoignages écrits dont je dispose prouvent que leur revers de fond de court ainsi que leur volée de revers étaient faibles. A mon niveau tennistique, ex 2/6 seconde série, j'avais exactement le même défaut que LENDL et NOAH c'est à dire 1) un revers coupé rotatif avec prise eastern en fond de court faible et 2) une volée de revers rotative faible également. Quand j'ai commencé à enseigner le tennis et à mieux comprendre la mécanique gestuelle, j'ai adapté un revers coupé de piston de fond de court à la Jean BOROTRA qui s'est révélé au bout de quelques semaines très redoutable, ainsi qu'une volée de revers de piston également très efficace. En procédant de la même manière, LENDL et NOAH, aurait été beaucoup plus fort du côté gauche. En effet le mouvement de Piston est une garantie de succès pour tous, ce qui n'est pas le cas des mouvements Rotatifs. Il y a cependant quelques exceptions, ce qui était le cas du revers coupé rotatif de Ken ROSEWALL avec prise eastern qui fonctionnait à merveille. De toute façon, quand un coup fonctionne bien, il ne faut rien changer.

Yannick NOAH avait un service extraordinaire qui fonctionnait à merveille et techniquement son mouvement d'ensemble était absolument parfait. Il avait certainement le meilleur service du monde. Malheureusement on ne peut pas en dire autant de ses autres coups qui étaient relativement moyens. Avec une technique parfaite et un peu plus de volonté, Yannick NOAH aurait été numéro 1 mondial pendant 10 ans. J'ai vu Yannick Noah en short dans une publicité, c'est un athlète hors du commun de 1m93 qui était en plus le joueur le plus doué de sa génération.

J'ai revu Yannick NOAH dans des matchs exhibitions à la télévision, il avait la même technique avec ses mêmes défauts et il ne s'est jamais corrigé.

Dans le livre " Mac Enroe est-il génial, " de Fabrice Raissac, aux Editions Ramsay, il est dit ceci à la page 34 : " Ces fautes techniques limitent très certainement ces joueurs sur des coups précis, mais ne les empêchent pas d'obtenir sur ces coups-là un niveau d'efficacité minimum grâce à leurs dons naturels et à la quantité de leur entraînement. Il reste néanmoins que nous pensons que, si ces fautes techniques étaient corrigées, ces joueurs pourtant de haut niveau, pourraient probablement devenir encore plus forts ".

L'opinion de François LACAZE - C'est tout à fait mon avis et j'ajoute que si ces fautes techniques ne s'étaient pas produites au démarrage du joueur, il ne serait pas nécessaire de les corriger. En effet, il est plus facile de corriger un enfant de 8 ans qu'un adulte après 20 ans. Pendant la fin du 19ème siècle et tout le 20ème siècle, pratiquement toutes les championnes et tous les champions avaient 1 point faible voire même 2 points faibles à cause bien souvent d'une mécanique gestuelle mal comprise. Si toutes les championnes et tous les champions avaient eu une technique plus complète, il est bien évident qu'ils auraient été plus forts encore.

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

-----

Un internaute me dit : ‘’ Je trouve votre site prétentieux ‘

La réponse de François LACAZE : Mon site est ambitieux, cela ne veut pas dire qu'il est prétentieux. La question est de savoir si ce site peut vous apporter quelque chose sur le plan '' technique tennistique '' et si c'est le cas, c'est tant mieux. Si par contre ce site ne vous apporte rien, n'y allez pas.

 Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

 

-----

Un internaute me demande :

‘’ Pourquoi toutes ces erreurs et incompétences pendant le 20ème siècle,

Comment cela est-il possible ‘’ ?

 En effet, c'est une bonne question, cela peut paraître invraisemblable et pourtant c'est la réalité. Les mots ne sont que des mots, les paroles s'envolent, mais les écrits restent et témoignent que depuis la création du tennis et pendant tout le 20ème siècle " tout a été conseillé et son contraire ". Pour donner une explication à cela, c'est que les journalistes des différentes revues de toutes les époques se sont adressés aux champions parce que tout simplement ce sont les plus médiatiques. Parce qu'ils sont champions, on peut penser qu'ils savent mieux que les autres. En réalité ce sont des champions qui ne se sont jamais penchés sur la mécanique des gestes, et eux-mêmes jouent bien ou mal sans vraiment se poser de question. On avait même un peu l'impression au départ, qu'ils ont lu une sorte de même bible et qu'ils n'ont fait que reproduire dans des revues ou dans des livres ce qu'ils ont lu dans cette même bible sans jamais sortir des sentiers battus. J'en apporte la preuve puisque j'ai 4 dossiers d'un total de plus de 1000 pages de toutes les erreurs et incompétences faites à toutes les époques et dans tous les pays du monde.

-------

Dans la revue " Tennis et Golf " n° 415 juin 1953 page 85 René P. PELLETIER dit ceci :

" Après la faillite de la méthode dite Suzanne LENGLEN qui ne mérite aucun concordat, méfions-nous de toute récidive d'improvisation hâtive, l'affublerait-on du nom des plus grands champions ".

Suzanne LENGLEN est classée numéro 1 mondiale en 1925 et 1926. C'est à dire dès l'existence d'un tel classement.

-------

Dans le livre " LE TENNIS " sa technique et sa psychologie par Henri COCHET - Société Parisienne d'Edition, 43, rue de Dunkerque PARIS Xe - il est dit en ce qui concerne le coup droit à la page 75

" Un détail qui a son importance est qu'il faut toujours avoir la raquette, ou plus exactement le cadre de celle-ci, plus haut que le poignet. La raquette ne doit pas être dans le prolongement exact de l'avant-bras, mais former avec celui-ci une ligne brisée dont le segment formé par la raquette est orienté vers le haut ".

Henri COCHET est un ancien numéro 1 mondial français des années 1920-1930.

L'opinion de François LACAZE : En réalité c'est tout à fait le contraire et cela démontre qu'Henri COCHET ne comprenait pas la mécanique tennistique.

------

1) Dans la revue " Tennis Magazine " n°51 de juin 1980, à la page 169, BORG ancien numéro 1 mondial, 6 fois vainqueur de Roland GARROS et 5 fois de suite vainqueur de WIMBLEDON dit ceci en ce qui concerne le coup droit :

" La tête de raquette doit être juste au-dessus du poignet, lequel doit être légèrement redressé ".

L'opinion de François LACAZE : En réalité, c'est tout à fait le contraire. Revoir la page " les 13 raisons des mauvais coups droits pendant ce 20ème siècle " (4ème raison). BORG dit exactement la même chose qu'Henri COCHET

-------

Dans le domaine sportif, un champion fait vendre et c'est pour cela que les éditeurs qui ont fait des livres sur le tennis et les journalistes qui ont fait des revues spécialisées sur le tennis s'adressent à eux, même s'ils disaient n'importe quoi et de ce fait on a vu pendant tout le 20ème siècle de très grands champions avoir un point faible et même très souvent 2 points faibles dans leur technique gestuelle c'est à dire en coup droit, revers, service au fond du court ou à la volée près du filet. Ensuite tous les responsables de toutes les fédérations se sont basés sur les dires et les écrits de ces champions pour établir des méthodes d'enseignement. Quand j'ai commencé mon métier, j'aurais bien voulu croire qu'il n'y ait pas de vérité au tennis, mais delà à dire n'importe quoi, il y avait quand même des limites. Si un autre que moi avait commencé ces recherches tennistiques en 1930 par exemple, 10 ans après et même avant, il serait arrivé au même résultat. Schumarer, Prost, Fangio, sont des grands pilotes, mais ce ne sont pas eux qui ont mis au point le moteur de leur voiture, mais des ingénieurs mécaniciens qui sont bien souvent restés des inconnus. Moi-même, je n'ai jamais été un grand joueur (ex 2/6 seconde série), je suis seulement un mécanicien du tennis, un mécanicien qui n'a rien inventé et qui n'a fait que remettre les choses dans le bon ordre.

Pendant ma carrière de joueur ex 2/6, j'ai été champion du monde de mon département et je ne comprenais pas du tout la mécanique tennistique.

Il y a beaucoup de gens qui ne savent pas de quoi ils parlent et qui disent n’importe quoi. Il y a même des gens qui peuvent expliquer des choses qu’ils ne comprennent pas. Mais je pense que c’est le cas de tout le monde et personne ne fait exception à la règle, puisque moi-même je n’ai pas compris tout de suite que j’exerçais un métier qui n’était pas viable sur l’ensemble de toute une vie. Sur le plan technique tennistique, on peut en dire autant puisque pendant tout le 20ème siècle, beaucoup ont enseigné une technique qu’ils ne comprenaient pas forcément.

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

----

De la même façon, un autre internaute me dit : ‘’ Je trouve que vous manquez de modestie ‘’.

 La réponse de François LACAZE : Quand j'avais 12 ans j'étais modeste et je jouais même les modestes et un jour mon frère de 10 ans mon ainé m'a dit : '' La modestie ne profite qu'aux autres ''. Il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne sont jamais critiqués. Bien entendu, j'aurais pu aussi ne rien faire et toutes mes recherches tennistiques n'auraient jamais existé. Je ne pense pas être plus modeste ni plus prétentieux qu'un autre. 

Comme je le dis ci-dessus, je ne suis qu’un mécanicien du tennis, un mécanicien du tennis qui n’a rien inventé et qui n’a fait que remettre les choses dans le bon ordre. Il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne sont jamais critiqués.

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

 

Un internaute me dit et me demande :

'' Jean GACHASSIN est le nouveau président de la fédération française de tennis, il a été classé à son meilleur niveau à 2/6,

aurait-il pu devenir un très grand joueur ''

l'opinion de François LACAZE :

Jeau Gachassin est au départ un athlète de très haut niveau, 1m62 62kg qui court le 100 mètres en 10 secondes 8. Il a consacré sa carrière au rugby et il est devenu international. Il a joué a tous les postes ouvreur, centre, ailier, arrière. La première fois qu'il a joué à Lourdes au poste d'arrière, la presse le lendemain l'appelait le kamikaze du rugby. Il était merveilleusement doué et il aurait pu être aussi un très grand demi de mêlée s'il avait joué à la mêlée. La première fois que j'ai vu Jean Gachassin au tennis, c'est à CAUTERETS dans les Hautes-Pyrénées. J'avais 12 ans et demi et lui devait avoir 17 ans. Il n'était pas encore connu du monde du rugby. Il était classé à 5/6 et son coup droit de première série allait à une vitesse vertigineuse. Il rentrait dans la balle avec une telle violence qu'au moment de l'impact son corps était à 50 centimètres du sol. Grâce à ses jambes phénoménales, il tournait son revers et faisait dans la partie au moins 90% de coup droit. Son coup droit était parfait mais on ne pouvait pas en dire autant des autres coups. A cette époque j'étais très jeune et je ne comprenais pas le tennis comme je le comprends aujourd'hui. Par la suite Jean Gachassin est monté à 2/6 sans trop se fatiguer car il avait des moyens physiques exceptionnels. Pour ma part je suis monté au même classement en devant beaucoup m'entraîner car je n'avais pas les mêmes moyens physiques que lui.

Jean GACHASSIN aurait-il pu devenir un très grand joueur comme me le demande cet internaute.

Jean Gachassin est de Bagnères-de-Bigorres et il a choisi le rugby. Alors supposons que le rugby n'existe pas et qu'à 5 ans on donne à Jean Gachassin la meilleure technique possible dans tous les coups du tennis de telle façon qu'il n'ait plus aucune faiblesse gestuelle que ce soit au fond du court, à la volée et au service. Au début compte tenu de son jeune âge il jouera 1 heure par jour, puis 2 heures par jour, puis 3 heures par jour et vers l'âge de 16-17 ans il finira par jouer 6 heures par jour pour devenir un très grand champion, c'est à dire très certainement n°1 français pour jouer ensuite parmi l'élite du tennis mondial.

En 1961, Jean Gachassin à 20 ans et il n'y a pas des géants comme aujourd'hui en 2014. Le numéro 1 mondial est Rod Laver qui mesure 1m72 et qui a gagné le grand chelem en 1962 et en 1969 et qui n'a pas un très grand coup droit car à ce moment là les champions avaient un point faible et quelquefois même deux points faibles. Ken Rosewall à ce moment là est numéro 3 mondial et mesure 1m64 et donc pas beaucoup plus grand que Jean Gachassin. Ken Rosewall n'a pas un très grand coup droit et un service très moyen. Alors si Jean Gachassin avec une technique parfaite dans tous ses coups du tennis avait consacré toute sa carrière au tennis, il serait devenu à mon avis numéro 1 mondial.

Personnellement je n'ai jamais pu avoir ma place dans une équipe de rugby car je n'en avais pas les moyens physiques et de ce fait, je n'aurais pas pu avoir un entraînement aussi soutenu que Jean Gachassin car mon corps ne l'aurait pas supporté.

En effet, à la naissance, chacun hérite de moyens physiques plus ou moins importants. Ci-dessous quelques articles concernant cela :

Histoire de gène

Dans le journal " La dépêche du midi " du jeudi 28 mai 1998 en couverture il est dit ceci : " Ces champions qui ont un gène en plus ". Un gène, isolé il y a 10 ans par un scientifique français, pourrait expliquer pourquoi certains individus, à l'image de Venus Williams, redoutable championne de tennis, sont capables de performances physiques qui restent un rêve pour le commun des mortels. Dans ce même journal, il est dit ceci : " Génétique On pourra détecter les champions " . Un gène isolé il y a dix ans par le Pr Pierre Corval , du Collège de France, pourrait expliquer pourquoi certains individus sont capables de performances physiques qui restent un rêve pour les autres. Dans ce même journal, il est dit ceci : " Sensation de ... gène ". Ainsi, l'on pourra anticiper scientifiquement la destinée d'un sportif de haut niveau... Bon, sur le fond, ça ne change pas grand chose, notez bien. Un individu qui devient champion possède quelques dons. On s'en doutait quand même un peu. La seule différence c'est que désormais on pourra le savoir avant même qu'il avale son premier biberon. Dans le journal France-soir du 28 mai 1998 ( même jour que le journal précèdent ) il est dit ceci en couverture : " Gène du sport : Attention danger ! " et toujours en couverture il est dit ceci : " On ne devient pas champion par hasard. Selon une très sérieuse étude britannique, les plus doués pour les performances physiques auraient cela dans le sang. Une découverte qui, si elle n'est pas contrôlée, permettra d'inquiétantes manipulations génétiques et favorisera la sélection des individus. Toujours dans ce même journal France-Soir : " Préjugés, attention danger " Axel Kahn, président du comité d'éthique, tire la sonnette d'alarme. France-soir pose cette question à Axel Kahn : " Quelles sont les implications de la découverte d'un tel gène ? Axel Kahn répond et dit ceci : " Si les données britanniques sont confirmées, ce gène à des chances de devenir le gène de prédilection des sélectionneurs sportifs. Tôt ou tard, les jeunes poulains seront testés et seuls les candidats " II " ou " ID " seront retenus. A terme, il pourrait même y avoir une sélection entre les seuls " II ". Dans le journal " La dépêche du midi " du 28 mai 1998 il est dit ceci : " L'intelligence aussi ?.. " Le Pr Kahn a rappelé à ce propos qu'une autre équipe britannique venait de mettre en évidence l'existence probable d'un " gène de l'intelligence " basé sur le quotient intellectuel qu'il serait à bien des égards " très dangereux " de rechercher.

L'opinion de François LACAZE - En effet il serait très possible de créer une école de tennis avec uniquement des enfants que l'on prendrait à 6ans et qui auraient été testé pour savoir s'ils ont le gène des champions. Les professionnels de tennis de cette école obtiendraient bien évidemment de meilleurs résultats.

L'opinion de François LACAZE - Je suis monté à 2/6 en seconde série en ayant pendant ma carrière de joueur une technique très moyenne. Avec une meilleure technique, je serais monté en tête de seconde série et qui sait, peut-être en fin de première série. Malheureusement pour moi, je n'avais pas le gène qui m'aurait permis de devenir un très grand champion. Effectivement pour devenir un très grand champion il faut des moyens physiques exceptionnels et bien entendu une hygiène de vie et une volonté de travail tout aussi exceptionnelles.

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

 

Une internaute me dit et me demande : ‘’ J’ai lu avec beaucoup d’intérêt toutes vos pages qui sont absolument passionnantes, comment se fait-il que vous ne soyez pas davantage reconnu ?

La réponse de François LACAZE : Comme je ne voulais pas que mes recherches tennistiques meurent dans le fond d'un tiroir, j'ai eu la chance d'avoir 3 articles qui ont officialisé mes recherches tennistiques par voie de presse 1) La nouvelle république des Pyrénées en 1983 2) Spécial dernière en 1985 3) Toutes les nouvelles de Versailles en 1986 et aussi un livre en 1987 '' TENNIS 15 ans de recherches pour une vérité '' sans oublier L'hebdomadaire '' La Semaine des Pyrénées '' qui a réalisé en 1997 et 1998 une vingtaine d'articles sur l'entraînement et aussi sur des sujets techniques de tous les coups du tennis. Tous ces articles de presse et ce livre sont bien évidemment des preuves d'antériorité de toutes mes recherches tennistiques. Aujourd'hui INTERNET a pris le relais et reste le réseau de distribution le plus important qui manquait à mes recherches tennistiques puisque j'ai 20 000 visites par an. Pour le reste, c'est à dire pour être davantage reconnu, c'est possible, à condition d'avoir de gros moyens financiers pour faire de la publicité dans la presse, sur les chaînes de télévision. Pourquoi pas aussi faire d'autres livres, des revues, mais pour tout cela il faut aussi beaucoup d'argent.

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

 

-----

Une internaute me demande :

‘’ Que faut-il faire pour entrer à la fédération Française de tennis

comme entraîneur national ‘’ ?

 

Pour entrer à la fédération française de tennis comme entraîneur il faut :

1) Avoir été un grand joueur de tennis français (dans les 5 ou 10 meilleurs français par exemple). Je pense à Patrice BEUST qui a été dans les 5 meilleurs joueurs français, joueur de coupe Davis en double et qui a été responsable du centre national d'entraînement de Nice où s'est entraîné Yannick Noah quand il était tout jeune. Je pense aussi à Yannick Noah qui a été capitaine et entraîneur de coupe Davis et aussi à Amélie Mauresmo qui a été capitaine de la Fed Cup pour les femmes. Pour ces meilleurs joueurs français les portes de la fédération leur sont bien sur ouvertes.

2) Les professeurs de gymnastique ont eux aussi beaucoup la cote. Je pense qu'ils sont dégagés par l'éducation nationale dans le cadre des fédérations sportives. Dans les années 1980 Gil de Kermadec directeur technique national était prof de gym et ancien première série de haut niveau. Patrice Hagélaueur entraîneur national était prof de gym ancien joueur lui aussi de première série. Pierre Boyard ancien directeur technique national adjoint était prof de gym classé à 0 en seconde série. Jean Claude Massias prof de gym classé à 0 en seconde série a été lui aussi entraîneur national à la fédération. Tous les conseillers techniques des départements étaient généralement des profs de gym classés au minimum en seconde série.

3) Il peut y avoir aussi quelques rares pistonnés, un peu comme partout ce qui est somme toute normal.

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

-----

Un internaute me demande :

‘’ J’ai assisté ce dimanche 29 janvier 2017 à la finale en Australie

entre FEDERER et NADAL. C’était un match magnifique et les commentateurs ont dit :

‘’ Les deux plus grands joueurs de tous les temps ‘’ Qu’en pensez-vous ?

 

J'ai regardé moi aussi ce match à la télévision et bien évidemment c'était un match magnifique. Il y avait dans le public et à la remise des prix ROD LAVER le grand champion Australien vainqueur du grand chelem en 1962 et en 1969. Lui aussi à son époque était le plus grand joueur de tous les temps et dans le futur il y aura des champions encore plus forts qui seront les plus grands joueurs de tous les temps. Aujourd'hui il y a beaucoup plus de joueuses et joueurs qu'autrefois, la pyramide est plus importante et les joueuses et joueurs sont beaucoup plus puissants.

En 1966 j'avais 20 ans et je jouais avec une raquette Sydney en bois. C'était une raquette tellement raide que je me demande encore aujourd'hui pourquoi il y avait un cordage. La raquette en bois la plus souple et la plus agréable à l'époque était la Maxply Dunlop avec laquelle j'ai joué et qu'utilisait Rod LAVER le grand champion Australien. Les raquettes en bois d'autrefois avaient un petit tamis et la surface de frappe était moins importante. Aujourd'hui grâce à la chimie les raquettes de tennis ont évolué en combinant des matériaux nouveaux qui garantissent vitesse puissance et sécurité. J'ai en ma possession une raquette Maxply Dunlop et une raquette dernière génération et c'est impressionnant de voir la différence quand elles sont l'une à côté de l'autre. C'est la même chose quand on compare une voiture des années 1960 avec les voitures d'aujourd'hui.

Si on demandait par exemple à NADAL de s'entraîner pendant 3 mois avec une raquette Maxply Dunlop des années 1960 et de faire un match contre FEDERER avec sa raquette dernière génération, je pense que NADAL prendrait 3 fois 6/0. Et inversement si l'on demandait à FEDERER de s'entraîner 3 mois avec une raquette Maxply Dunlop des années 1960 et de faire un match contre NADAL avec sa raquette dernière génération, c'est FEDERER qui pendrait 3 fois 6/0. De la même façon, si on demandait à FEDERER et NADAL de refaire la finale d'Australie tous les deux en jouant avec la Maxplay Dunlop des années 1960 le niveau de jeu ne serait pas du tout le même. Bien évidemment on peut aussi faire l'expérience dans un club de tennis avec deux joueurs de mêmes niveaux.

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

Les problèmes techniques de Yannick NOAH et  d’Odile de ROUBIN ex 2ème joueuse de France et aussi l’article de Fabrice de RAISSAC dans le livre ‘’ Mac ENROE est-il génial ‘’

1- Yannick NOAH est né le 18 mai 1960 à Sedan. Ancien numéro 1 français, il gagne le tournoi de Roland Garros en 1983 à 23 ans, et devient par la suite 3e joueur mondial. En 1989, à 29 ans, presque en fin de carrière, et 6 ans après Roland Garros, il décide de prendre un nouvel entraîneur, l'ancien champion américain, Dennis RALSTON.

Dans la revue Tennis Magazine n° 165 de décembre 1989 à la page 91, Yannick NOAH dit ceci : " Mais .... au niveau des prises de raquette, des préparations, des mises à niveau, j'avais appris des choses qui étaient complètement l'inverse de ce que me dit Dennis ! Mon coup droit d'attaque par exemple... C'est un coup que j'avais et que j'ai perdu, sans savoir pourquoi. C'était naturel au départ et quand je l'ai perdu il m'a été impossible de le reconstruire.

L'opinion de François LACAZE : Mais que lui a t’on appris ? En effet, Yannick NOAH est né en 1960 et il a 13 ans en 1973 quand sort à Montpellier la fameuse méthode française qui est un véritable monument d'erreurs et d'incompétences et qui prouve bien que pendant tout le 20ème siècle, on ne comprenait pas l'importance et les conséquences des prises de raquette, on ne comprenait pas également le principe mécanique de la raquette en coup droit et revers et aussi les formes de la préparation. En fait, c'était un tâtonnement permanent, c'était tout et son contraire, tout et n'importe quoi. Il est bien évident que dans ces conditions là, Yannick NOAH ne pouvait pas comprendre la mécanique tennistique, ce qu'il dit fort bien dans l'article ci-dessus. Le service de Yannick NOAH était un modèle du genre, mais on ne pouvait pas en dire autant de sa technique gestuelle d'ensemble qui était fragile. Avec une technique parfaite et un peu plus de volonté, Yannick NOAH aurait été pendant 10 ans numéro 1 mondial.

Dans la revue Tennis de France n° 477 janvier 1993 à la page 67 un interview est consacré à René LACOSTE l'ancien numéro 1 mondial des années 1920 et René LACOSTE dit ceci : " Alors là, je suis positif, il y a des entraîneurs de la fédération, je ne nommerai personne, qui ne sont pas qualifiés même s'ils font ce qu'ils peuvent. Il y a deux joueurs qui ont été massacrés sur des mauvais conseils et qui d'ailleurs sont devenus capitaine de l'équipe de France. L'un est Goven. A Lyon, il a commencé à jouer avec un revers à deux mains et on lui a dit que c'était impossible de jouer le revers à deux mains. S'il ne l'avait pas abandonné, il serait devenu un très bon joueur, parce que malgré sa petite taille, il avait un punch extraordinaire au service et un très bon jeu au filet ". L'autre c'est Noah. Quand je l'ai vu tout jeune à Roland Garros, on le laissait faire des petits coups comme ça (NDR : étriqués) au lieu d'attaquer la balle franchement. Il aurait dû gagner Roland Garros plus d'une fois avec son service et sa volée.

L'opinion de François LACAZE : Il faut reconnaître que pour un professionnel de tennis, ce n'était pas une référence de travailler à la fédération française de tennis.

2 - Dans le livre " Le Tennis Naturel " d'Odile de ROUBIN, ex-deuxième joueuse française - Editions ALTA 1978, à la page 126 et 127, Odile de ROUBIN dit ceci :

" Encore aujourd'hui je repense à mon premier entraînement national. A l'époque, j'étais ce qu'on appelle un espoir, puisque je fus désignée pour faire partie de l'entraînement à Roland-Garros. Mon coup droit, geste tout à fait naturel, était ma meilleure arme. Je le sentais parfaitement et j'éprouvais un grand plaisir chaque fois à l'exécuter. Tout mon jeu reposait sur sa réelle efficacité. Mes professeurs jusqu'alors s'étaient bien gardés d'y toucher le moins du monde. Mon revers, par contre, était régulier mais, j'en avais conscience, exclusivement défensif et limité ; je comptais bien pouvoir l'améliorer au cours de cet entraînement hivernal. Après quelques balles, j'entendis l'entraîneur déclarer : '' Il faudra me (!) changer ce coup droit, tu as du pain sur la planche. '' Je crus avoir mal compris. C'était de mon revers, bien sûr, qu'il s'agissait. '' Non, non, confirma t-il, ton revers, ça va, il est bien meilleur techniquement que ton coup droit.'' J'étais trop jeune, je manquais d'assurance devant cet entraîneur si sûr de lui ; et c'est ainsi que, la mort dans l'âme, je me suis acharnée consciencieusement à changer mon coup droit naturel. Au bout de trois mois, j'avais acquis un coup droit '' meilleur techniquement '' mais qui n'avançait plus et me semblait totalement étranger. Je n'ai plus jamais retrouvé cette merveilleuse sensation d'un coup que l'on '' sent '', qui vous '' appartient '', d'un coup sur lequel on peut compter. ''

L'opinion de François LACAZE : En fait comme pour Yannick NOAH, la fédération française de tennis ne comprenait pas l'importance et les conséquences des prises de raquette en coup droit et revers et aussi ne comprenait pas le principe mécanique de la raquette en coup droit et revers et les formes de préparation. Le coup droit d'Odile de ROUBIN était certainement excellent avec une parfaite mécanique gestuelle et une très bonne prise de raquette. Cet entraîneur de la fédération ne devait pas toucher au coup droit d'Odile de ROUBIN mais plutôt s'occuper de son revers qui était plus faible comme le disait-elle même Odile de ROUBIN. C'était tout simplement une question de bon sens. Mais compte tenu qu'il a détruit le coup droit d'Odile de ROUBIN, on peut penser qu'il n'aurait rien pu faire pour son revers. Il faut reconnaître que pour un professionnel de tennis, ce n'était pas une référence de travailler à la fédération française de tennis.

3 - Dans le livre " Mac Enroe est-il génial, " de Fabrice Raissac, aux Editions Ramsay, il est dit ceci à la page 34 : " Ces fautes techniques limitent très certainement ces joueurs sur des coups précis, mais ne les empêchent pas d'obtenir sur ces coups-là un niveau d'efficacité minimum grâce à leurs dons naturels et à la quantité de leur entraînement. Il reste néanmoins que nous pensons que, si ces fautes techniques étaient corrigées, ces joueurs pourtant de haut niveau, pourraient probablement devenir encore plus forts ".

L'opinion de François LACAZE - C'est tout à fait mon avis et j'ajoute que si ces fautes techniques ne s'étaient pas produites au démarrage du joueur, il ne serait pas nécessaire de les corriger. En effet, il est plus facile de corriger un enfant de 8 ans qu'un adulte après 20 ans. Pendant la fin du 19ème siècle et tout le 20ème siècle, pratiquement toutes les championnes et tous les champions avaient 1 point faible voire même 2 points faibles à cause bien souvent d'une mécanique gestuelle mal comprise. Si toutes les championnes et tous les champions avaient eu une technique plus complète, il est bien évident qu'ils auraient été plus forts encore.

L’opinion de François LACAZE : Tout cela prouve bien que pendant tout le 20ème siècle toutes les fédérations de tennis du monde ne comprenaient pas la mécanique tennistique.

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

-----

 Les 4 prises de raquette en coup droit

Eminence hypothénar de la main et manche de la raquette

La croix indique la partie de la main

(appelée éminence hypothénar) qui sert

à déterminer la prise sur le manche de la raquette

.

Manche de la raquette

Quand l'éminence hypothénar de la main repose sur le côté du dessus en 1, c'est la prise CONTINENTALE MARTEAU.

Quand l'éminence hypothénar de la main repose sur le chanfrein supérieur de droite en 2, c'est la prise EASTERN.

Quand l'éminence hypothénar de la main repose sur le côté de droite en 3, c'est la prise WESTERN qui est la prise des grands coups droits d'attaque à toutes les époques et dans tous les pays du monde.

Quand l'éminence hypothénar de la main repose sur le chanfrein inférieur de droite en 4, c'est la prise WESTERN PRONONCEE.

Cette explication est valable pour un joueur tenant sa raquette de la main droite, c'est à dire un droitier.

  

 Statistique

Dans mes dossiers de recherches sur le tennis, j'ai 380 grands coups droits d'attaque à toutes les époques et dans tous les pays du monde, avec séquences, photos, technicoramas, plus le, ou les, témoignages écrits que je joins et qui prouvent que cette championne ou ce champion avait, ou a, un grand coup droit.

J'ai également 150 moyens et mauvais coups droits à toutes les époques et dans tous les pays du monde en procédant de la même façon.

Si je les ajoute, j'obtiens 530 grands, moyens et mauvais coups droits.

J’ai fait cette analyse pour tous les coups du tennis, le service, la volée, les coups coupés

Dans aucun livre depuis la création du tennis il n’y a aucune statistique qui a été réalisée. Si j’avais fait 25 ans d’enseignement sans avoir eu cette idée de faire de la recherche tennistique, je n’aurais jamais écrit un livre. Il se trouve que j’ai eu cette idée et que j’ai passé ma vie à faire cette recherche tennistique. Je prouve aussi que les champions d’hier ont joué comme jouent les champions d’aujourd’hui et comme joueront les champions de demain. J’ai construit tout cela sur des fondations très solides. J’ai lu tous les livres français et étrangers en traduction française sur le tennis ainsi que de très nombreuses revues et beaucoup de ces auteurs ont construit leur maison en oubliant les fondations.

 

La prise western

La prise western est la prise des grands coups droits d’attaque à toutes les époques et dans tous les pays du monde et cela donne comme statistique 367 grands coups droits - pas de moyen et mauvais coups droits. L’éminence hypothénar de la main repose sur le côté de droite en 3. C’est la position la plus naturelle de la main sur le manche. Il y a au moment de l’impact une parfaite répartition de l’effort avec le bras, l’avant-bras et le poignet qui poussent dans la balle.

  

                                                                                                                                              Martina HINGIS                      Sybille NIOX-CHATEAU

En effet en ce qui concerne la prise western, j’ai 367 champions et championnes avec photos, séquences, tecnicoramas + les témoignages écrits qui prouvent que ce champion ou cette championne dispose d’un grand coup droit.

Anthony WILDING

Néo-Zélandais, 1883-1915. C’est un athlète de 1m88. Le premier grand joueur de son pays, vainqueur quatre fois consécutives à Wimbledon, en 1910, 1911, 1912, 1913. Vainqueur de l'Australie en 1906 et 1909, Champion du monde sur terre battue en France en 1913 et 1914. Avec l'Australasie pour la Coupe Davis, son partenaire le plus célèbre en double est l’Australien Norman BROOKES. Il gagnera le challenge round de cette Coupe Davis en 1907, 1908, 1909 et 1914. Numéro 1 mondial, il termine d’écrire sa biographie en 1914 quand la guerre éclate. Il est tué dans une tranchée française près de Neuve-Chapelle, à trente-deux ans. L’Australasie est une partie de l’Océanie dont la définition n’est pas figée, mais qui comprend généralement l’Australie et la Nouvelle-Zélande. La prise de raquette d’ Anthony WILDING est le prise western de coup droit.

 

Voici les témoignages écrits qui justifient que Anthony WILDING avait un grand coup droit :

1) Dans la revue Tennis de France n° 311, Mars 1979 il est dit : " Il parlait beaucoup de WILDING (champion du Monde au redoutable coup droit lifté)".

2) Dans la revue Tennis du 3 juillet 1910, page 77, il est dit : " WILDING fut étourdissant et la régularité de " F.G. " ne l'a pas beaucoup gêné. Son service, ses volées furent excellents, ses revers étaient très précis, mais souvent moins bons que son merveilleux coup droit."    

   

Sur le dessin de gauche position identique de A.F. WILDING C.F. Tennis et Golf, n° 21, décembre 1913, couverture. Egalement C.F. Tennis n° 11, 1er juillet 1913, page 171. Sur ce dessin, Anthony WILDING a sa raquette positionnée en fin de préparation, au point de départ du mouvement de retour, position 2. Il va exécuter un coup droit lifté. Sa prise de raquette est la western.

Sur le dessin de droite position identique de Anthony WILDING C.F. la revue Tennis, 26 novembre 1911, page 251. Sur ce dessin WILDING lifte une balle assez haute. Il y a une bonne répartition de l'effort au moment de l'impact avec une participation importante du bras, de l'avant-bras et du poignet. C'est la caractéristique des grands coups droits au moment de l'impact.

Dans le dictionnaire du tennis de Fernand Nathan, 1981 à la page 162, A. WILDING, champion du monde en 1913 " WILDING, le premier, s'élève contre la prise unique ".

----------

La prise eastern

La prise de coup droit eastern n’est ni une prise de coup droit, ni une prise de revers. La prise de coup droit eastern a fait beaucoup plus de dégâts que la continentale marteau pendant tout le 20ème siècle  car elle a été régulièrement enseignée. En ce qui concerne la statistique pour la prise de coup droit eastern, 6 bons coups droits et 132 moyens et mauvais coups droits. L’éminence hypothénar de la main repose sur le chanfrein supérieur de droite en 2

Si la main repose naturellement sur le manche, sans aucune compensation de celle-ci ( ni du bras et de l'avant-bras), le tamis de la raquette se trouve alors légèrement orienté vers le ciel. Si le tamis est légèrement orienté vers le ciel, la balle va monter vers le ciel. Avec cette même prise, si le joueur veut avoir le tamis perpendiculaire au sol pour que la balle parte correctement, il est obligé de compenser avec la main, le bras et l'avant-bras en orientant l'ensemble légèrement vers le sol, pour que le tamis (qui est légèrement orienté vers le ciel), se positionne perpendiculairement au sol.

Ken ROSEWALL, né en 1934. Surnommé le Petit Maître de Sydney.

PALMARES: - Australie: vainqueur en 1953, 1955, 1971, 1972. France: vainqueur en 1953 et 1968. - Grande-Bretagne: finaliste en 1954, 1956, 1970, 1974. - Etats-Unis: vainqueur en 1956 et 1970. - WCT: vainqueur en 1971 et 1972. - Masters: 3ème en 1970. - Coupe Davis: 4 challenge- rounds dont 3 victorieux, huit matches gagnés sur onze.

 

 

 

ATTENTION: Tous ces dessins ne sont pas le fruit de l'imagination, mais décalqués de photos. Dessins décalqués de Ken Rosewall C.F. Tennis de France - La prise de raquette de Ken Rosewall est une eastern.-

Sur le dessin A, Ken Rosewall est en fin de préparation, sa position est un peu raide et va entrainer un coup plat. - Sur le dessin B, mauvaise répartition de l'effort à l'impact, c'est le poignet qui exerce la pression.

Témoignages écrits qui justifient que Ken Rosewall n'avait pas un très bon coup droit.

1°) Ainsi, pour Rosewall, son manque de contrôle en coup droit, dès qu'il est un peu "forcé" par un grand volleyeur comme Seixas. (C.F. Tennis de France n°22, Février 1955, page 8).

2°) Et malgré quelques imperfections au service et au coup droit, il gagne Roland Garros. (C.F. Tennis de France n°114, Octobre 1962, page 11).

3°) Il montra à nouveau des faiblesses sur son coup droit. (C.F.Tennis de France n°10, Février 1954, page 5).

4°) Il est seulement dommage que son coup droit ne vaille pas tout à fait son revers. (C.F. Tennis de France n°22 février 1955).

5°) S'il possède toujours son merveilleux revers et son extrême intelligence du jeu, son coup droit, en revanche, est parfois très irrégulier. Lorsqu' un coup n'est pas tout à fait naturel, ce qui est le cas pour le coup droit de Rosewall, il risque de se détraquer plus facilement qu'un autre, sous l'effet de la fatigue. (C.F. Tennis de France n°102, Octobre 1961, page 5).

 

La prise continentale marteau ou appelée prise unique

La prise marteau est une prise catastrophique pour le coup droit et elle est revenue à la mode tous les 20 ans pendant le 20ème siècle. Elle a été enseignée comme prise unique pour ne pas changer de prise entre le coup droit et le revers. Comme statistique 1 bon coup droit et 18 moyens et mauvais coups droits. L’éminence hypothénar de la main repose sur le côté du dessus en 1

- Si la main repose naturellement sur le manche, sans aucune compensation de celle-ci, du bras et de l'avant-bras, le tamis de la raquette se trouve alors parallèle au ciel ou au sol et le joueur va devoir jouer avec le tranchant. - Pour avoir le tamis de la raquette perpendiculaire au sol, ce qui est normal pour frapper dans une balle, le joueur va devoir orienter l'ensemble main - poignet - avant-bras vers le sol par une pronation importante, ce qui va entraîner une raideur considérable.

On appelle cette prise de raquette " la prise marteau " ou " la continentale marteau " parce que la joueuse ou le joueur tient la raquette comme si elle ou s'il tenait tout simplement un marteau. Dans cette prise de raquette, l'éminence hypothénar de la main repose pratiquement sur le côté du dessus en 1.

René LACOSTE, Français né en 1904. Il est l'un des Quatre mousquetaires de la grande époque du tennis français avec Cochet, Borotra, Brugnon. - Roland Garros : vainqueur en 1925, 1927, 1929. Finaliste en 1926, 1928. Vainqueur du double en 1925 et 1929 avec Borotra. - Wimbledon : vainqueur en 1925 et 1928. Finaliste en 1924. Vainqueur du double en 1925 avec Borotra. - Forest Hills : vainqueur en 1926 et 1927. - Numéro 1 mondial en 1926 et 1927. -Président de la Fédération Française de Tennis de 1940 à 1943. Catherine Lacoste, sa fille, est championne du monde amateur de golf.

Voici les témoignages écrits qui justifient que René Lacoste avait un coup droit moyen.

1- Son coup droit doit être considéré comme étant encore inférieur à son revers. (C.F. la revue Tennis et golf, 1er octobre 1924, page 386).

2- René conservait le mutisme le plus absolu parce que son coup droit ne marchait pas à sa complète satisfaction. (C.F. la revue Tennis de France n° 180, Avril 1968, dans l'épopée des Mousquetaires).

3- On peut dire que c'est le revers de Lacoste qui a fait de lui le plus grand joueur du monde et qui a gagné la Coupe Davis. (C.F. la revue Tennis et golf n° 152, octobre 1927).

4- Me servant mal de ma main gauche pour retrouver ma prise de coup droit, j'ai été conduit à exécuter mes coups droits avec une certaine précision, mais avec peu de force, avec ma prise de revers. (C.F. le livre René Lacoste, Plaisir du Tennis, Les conseils du champion, Fayard, 1981).

                          

                                  Manche de la raquette                                                   Dessin n°1               Dessin n°2                           Dessin n°3                  Dessin n°4

Sur ce dessin n°1, position identique de René Lacoste C.F. Le Tennis de René Lacoste, Editions Grasset, 1928). Lacoste n'a pas encore terminé la mise à niveau, il est en prise de revers, c'est à dire que son éminence hypothénar se trouve sur le côté du dessus du manche de la raquette. Cette position nous montre déjà une certaine raideur.

Sur ce dessin°2, position identique de René Lacoste C.F. la revue Tennis et golf n° 90, 1er juillet 1924, page 233. La raquette du joueur est placée en fin de préparation au point de départ du mouvement de retour en position 1 (voir graphique Le coup droit I des Editions du Net). Nous constatons toujours cette raideur, bras tendu avec prise de revers.

Sur ce dessin°3, position identique de René Lacoste C.F. la revue Tennis et Golf n° 187 du 16 mai 1929, page 218. La raquette est à l'impact, le joueur a une prise de revers en coup droit, il est raide, il n'a pas une bonne répartition de l'effort au moment de l'impact.

Sur ce dessin°4, position identique de René Lacoste C.F. le livre Le Dictionnaire du Tennis, Editions Nathan, 1981, page 77. Fin d'accompagnement caractéristique d'un coup droit très moyen avec cette prise de revers.

Le champion Anglais des années 1935, Fred Perry, est un des rares joueurs au monde qui a eu un très bon coup droit avec une prise continentale marteau. Mais sa manière de jouer a causé beaucoup de dégâts dans la jeunesse de l'époque de Perry.

1 - Dans le dictionnaire du tennis de Fernand Nathan, 1981 à la page 162, A. Wilding, champion du monde en 1913 " Wilding, le premier, s'élève contre la prise unique ".

2 - Dans Tennis et Golf n°416, Août 1953, III. La prise de coup droit de René Pelletier : " Une erreur de base a malheureusement conduit à préconiser en France, pendant de longues années, la prise dite "continentale " (vulgairement dite " prise marteau " ou prise classique ) que de vieux professeurs osent encore préconiser. Un tort considérable a été trop longtemps subi par le tennis français, causé par un enseignement inconsidéré, par l'enseignement de la prise continentale . C'est un enseignement a refuser avec la dernière énergie ".

3 - Dans Tennis de France n°283 Novembre 1976, page 40 : " Mais si cela n'a pas été bien compris par les utilisateurs de la méthode, il y a bien une raison. En effet, la méthode s'est trouvée beaucoup plus rigide qu'on ne l'aurait voulu principalement. Ainsi, nous avons été d'accord pour la prise unique, car nous avons pensé que c'était une facilité du point de vue pédagogique. Mais ce fut une erreur.

4 - Dans Tennis de France n°283, Novembre 1976, page 41 : " D'un seul coup, on a vu les gamins jouer en appui sur les talons, le tronc droit, le bras indépendant, avec une prise unique. Ils ne rentraient pas dans la balle car ils pensaient à se replacer avant même d'avoir frappé. Résultat : ils jouaient à reculons. Et au bout d'un moment, toute la France s'est mise à reculer.

La prise de raquette western prononcée en coup droit

Explication : A ce moment- là, l'éminence hypothénar de la main est placée sur le chanfrein inférieur de droite en 4 pour un droitier (voir manche de la raquette ci-dessus).

Si la main repose naturellement sur le manche, sans aucune compensation de celle-ci (ni du bras et de l'avant- bras), le tamis de la raquette se trouve alors légèrement orienté vers le sol. Si le tamis est orienté vers le sol, la balle va aller vers le sol. Avec cette même prise, si le joueur veut avoir le tamis perpendiculaire au sol, pour que la balle parte correctement, il est obligé de compenser avec la main, la bras et l'avant- bras en orientant l'ensemble légèrement vers le ciel par une légère supination du poignet pour que le tamis (qui est légèrement orienté vers le sol), se positionne perpendiculairement au sol.

William JOHNSTON, Champion du Monde en 1923, et plus récemment, Gail SHERIFF, la championne Australienne naturalisée française, employaient tous les deux à merveille cette prise pour le coup droit. Et maintenant BERASATEGUI finaliste Roland Garros 1994 utilise la prise Western Prononcée en coup droit et comme JOHNSTON, joue le coup droit et le revers avec le même côté du tamis de la raquette.

La technique d'Amélie MAURESMO en coup droit qui a été numéro 1 mondiale

En ce qui concerne son coup droit : Son coup droit est très bon bien que sur l’ensemble de sa carrière elle a tout de même des baisses de régime sur ce coup. Elle utilise une prise de raquette Western prononcée avec l'éminence hypothénar de la main en 4 (revoir manche de la raquette) comme le fameux coup droit de William Johnston champion du monde en 1923. La prise de raquette est plus fermée et accentue l'effet lifté, ce qui ralentit un peu la vitesse de la balle. La prise Western avec l'éminence hypothénar de la main en 3 (revoir manche de la raquette) comme Dementièva, les soeurs Williams, Capriati, Davenport, Pierce, est bien meilleure et reste la prise des grands coups droits à toutes les époques et dans tous les pays du monde. La prise western prononcée n’est pas une garantie de succès pour tous.

Ce dessin est décalqué d'une photo d'Amélie Mauresmo qui se trouve dans le journal l'Equipe du mardi 5 octobre 2004, n°18367, page 9.

La prise de raquette d'Amélie Mauresmo est une Western prononcée avec l'éminence hypothénar en 4 (revoir graphique du manche de la raquette dans la page " Les prises de raquette en coup droit "). Cette prise a donné de grands coups droits, mais ce n'est pas la prise des très grands coups droits. Le tamis de la raquette est parallèle au sol à cause de cette prise  de raquette western prononcée en coup droit et Amélie va devoir par une supination du poignet remettre le tamis perpendiculaire au sol pour ne pas frapper la balle avec le tranchant de la raquette. Cette prise de raquette va accentuer l'effet lifté.

 

Ce dessin est décalqué d'une photo d'Amélie Mauresmo qui se trouve dans le journal l'Equipe du samedi 30 octobre 2004, n° 18392, à la page 15.

Amélie Mauresmo est positionnée un peu après l'impact. Sa prise de raquette est la western prononcée et l'effet lifté sera plus accentué.

Petit complément d’information en ce qui concerne la prise western et la prise continentale marteau

Dans les années 1890

 

                                                       Un grand coup droit                          Un mauvais coup droit

                                     

Gino de MARTINEAU avec sa prise western prise des grands coups droits

Dans le livre " 500 ans de tennis, chez Hatier, 1976, page 135, il est dit ceci : Gino de MARTINO, ci-devant comte, avait été aussi premier Président de l'Association de Lawn Tennis en 1894, en même temps que le premier champion italien de simple et de double avec son frère Umberto.

 Témoignages écrits qui justifient que Gino de MARTINEAU avait  un redoutable coup droit.

1) Parmi beaucoup de joueurs, à la silhouette mince, Gino tranchait par sa morphologie d'athlète " avec un beau visage d'Américain ", doté d'un très puissant " western drive " et capable de monter sans difficulté au filet.

 2) Egalement dans le Dictionnaire du Tennis, Editions Fernand Nathan, 1981, page 95 il est dit ceci : Gino de MARTINO, comte italien, premier champion de son pays en 1895, et encore en 1911. C'est un athlète, doté d'un drive western violent ".

H. S. MAHONY avec sa prise continentale marteau est un champion Irlandais

Témoignages écrits qui justifient que MAHONY n'avait pas un bon coup droit.

Dans la revue TENNIS 1er Mai 1910 à la page 20, il est dit ceci : " Les avis sont très partagés sur le changement de prise pour le coup droit et le revers ".

H. S. MAHONY champion Irlandais vers les années 1895. Dans cette même page 20, il est présenté une photo en gros plan et il est dit sous la photo : coup droit de H. S. Mahony. Il s'agit d'une prise continentale marteau.

1) Dans cette même page 20 il est dit ceci : " C'était la prise de H. S. Mahony en service et en revers et la raison pour laquelle il avait un mauvais coup droit ".

2) Dans le livre " 500 ans de tennis " Editions HATIER 1976, il est dit ceci à la page 82 : " et Mahony " un champion sans coup droit ".

Déjà en 1895, on pouvait se rendre compte que la prise Continentale Marteau était une prise catastrophique pour le coup droit.

Dans les années 1940

Un grand coup droit

Victor SEIXAS, Américain né en 1923. 7ème joueur mondial en 1950. Joueur de Coupe Davis. Vainqueur de Wimbledon en 1953. Devient 3ème joueur mondial. Vainqueur des Etats-Unis en 1954. Son éclosion au tennis est assez tardive.

 

Sur ce dessin la raquette de Vic Seixas est placée en fin de préparation au point de départ de retour (position 1). Position identique de Victor Seixas C.F. le Livre 500 ans de Tennis, Editions Hatier, 1976, page 251.

Témoignage écrit qui justifie que Victor Seixas avait un grand coup droit :

 Dans le livre La fabuleuse histoire du tennis, Christian Quidet, il est dit : "Un service en force, une volée sûre, mais sans recherche et un grand coup droit brossé ".

Un moyen coup droit

Louise BROUGH, Américaine née en 1923. Son palmarès s'étale de 1942 à 1957 : Championne d'Australie en 1950 - Trois fois demi-finaliste à Roland Garros en 1946, 1947 et 1950 - Vainqueur à Wimbledon en 1948, 1949, 1950 et 1955 ; Trois fois finaliste et trois fois demi-finaliste - Championne des Etats-Unis en 1947 ; Quatre fois finaliste et cinq fois demi-finaliste - Egalement beaucoup de victoires en double dans les tournois du grand chelem.

Ce dessin est décalqué d'une photo de Louise Brough qui se trouve dans le livre " Le dictionnaire du Tennis " Editions Fernand Nathan 1981 page 24.

Sur ce dessin décalqué, Louise Brough est un peu après l'impact et sa prise de raquette est une eastern, presque une continentale marteau. La position du tamis de la raquette légèrement orienté vers le ciel est naturelle avec une prise eastern presque continentale marteau.

 

 

Témoignage écrit qui justifie que Louise Brough n'avait pas un très bon coup droit :

Dans le livre " Le dictionnaire du Tennis " Editions Fernand Nathan 1981 page 24, il est dit ceci à propos de Louise Brough : " Techniquement, elle n'a aucun point faible, aucun point dominant.

 

Dans les années 1990

Un grand coup droit

André AGASSI né le 29 avril 1970 à LAS VEGAS (NEVADA) 1m80, 70 kg. Ancien numéro 1 mondial et vainqueur de tous les tournois du grand chelem. Un grand champion de la fin du 20ème siècle et du début du 21ème. André AGASSI a un très grand coup droit avec une prise WESTERN.

                    

        

Sur le dessin de gauche Agassi est en fin de préparation (position 3, revoir graphique dans " le principe mécanique de la raquette en coup droit dans la revue ‘’Le Coup Droit I  aux Editions du Net). Sa prise de raquette est la western, prise des grands coups droits.

Sur le dessin de droite, Agassi est à l'impact et il y a une parfaite répartition de l'effort au moment de l'impact avec le bras, l'avant-bras et le poignet.

La préparation convexe par le haut d'Agassi est la même que la préparation de Borg et de Becker.

Témoignages écrits qui justifient qu’André AGASSI a un grand coup droit :

1°) Dans Tennis de France n° 498 octobre 1994 à la page 34 : " L'avis de Patrice DOMINGUEZ : Longtemps " monocoup ", avec une extraordinaire gifle en coup droit ".

2°) Dans la revue Tennis de France n° 445 mai 1990 et dans le dépliant consacré à André AGASSI il est accordé par Patrice Dominguez 10/10 en coup droit à AGASSI et il est dit ceci : " Un coup droit hallucinant de violence, de vitesse et de précision .Un coup droit qui électrise la balle, qui permet de faire le point de n'importe quel endroit du court. Une accélération quasi insouciante qui lui permet en cours d'échange de laisser sur place n'importe qui.

3°) Dans la revue ACE Août-Septembre 1994 à la page 36 il est écrit ceci : " On vient assister à un match de tennis ou discuter du dernier week-end ; on vient admirer le coup droit d'André Agassi ou les tenues de Kim Bassinger ".

4°) Dans la revue Tennis de France n° 503 juin 1993 il est dit ceci : " André continue à cultiver l'incroyable puissance de son coup droit ".

5°) Dans la revue Tennis Magazine n° 291 juin 2000 à la page 114 il est dit ceci par Patrice Kuchna : " A l'échauffement, c'était impressionnant, se souvient Kuchna. Agassi frappait toutes les balles avec une puissance incroyable. Je n'avais même pas pu faire de volées ! Je l'avais bien manoeuvré ce jour-là. Mais je n'avais jamais vu un coup droit comme le sien ".

 

Un moyen coup droit

Stefan EDBERG : Né en 1966 à Vastervik en Suéde.

 

Sur ce dessin décalqué position identique de Stefan EDBERG C.F. Tennis de France n°422 Juin 1988.

Stefan EDBERG a une prise Continentale Marteau en coup droit. Sur ce dessin décalqué nous constatons une mauvaise répartition de l'effort au moment de l'impact.

 Témoignages écrits qui justifient que Stefan EDBERG a un coup droit moyen.

1- Dans la revue Tennis Magazine n°162, septembre 1989, page 52, il est dit ceci par Wojtek FIBAK : " Points faibles, le coup droit " et il ajoute : " Il n'est pas naturel, il est " pensé ". Techniquement, son geste reste encore souvent " bloqué " par son corps ".

2- Dans la revue Tennis Magazine n°183, juin 1991, à coup par coup noté par Wojteck FIBAK, il n'est accordé au coup droit de EDBERG que 7 sur 10.

3- Dans la revue Tennis de France n°464, décembre 1991. Dans l'article qui lui est consacré, Dominguez accorde 7 sur 10 au coup droit d’EDBERG.

4- Dans la revue Tennis de France n° 451, novembre 1990, au poster d’EDBERG, dans les notes, Patrice DOMINGUEZ accorde 7,5 sur 10 au coup droit d’EDBERG.

5- Dans la revue Tennis Magazine n° 135 juin 1987 à la présentation des champions pour le tournoi de Roland Garros il est dit pour Stefan EDBERG : Faiblesses : coup droit.

On peut dire que cela a été le même phénomène pendant tout le 20ème siècle

Retour au sommaire

---------

Dans ma clef USB je relate en détail toute l’histoire du tennis depuis sa création par les premières revues (1890) et aussi pendant tout le 20ème siècle jusqu’en 2002 fin de mes recherches tennistiques. Je prouve qu’il existe une vérité mécanique et anatomique et que les champions d’hier ont joué comme jouent les champions d’aujourd’hui et comme joueront les champions de demain.

En descendant dans cette page d’accueil vous avez tous les titres, concernant le coup droit, le revers, le service et le smash, la volée, le défaut des champions et un dossier erreurs et incompétences faites à toutes les époques et dans tous les pays du monde.

 

Compte tenu que j'ai passé beaucoup de temps à mes recherches tennistiques, j'ai pensé que les internautes pouvaient m'aider à une participation en achetant ma clef USB où figurent les 80 titres en m'envoyant un chèque de 60 euros correspondant à 2 à 3 heures de leçon de tennis ( c'est à dire 5 euros par mois pendant 12 mois ou encore 17 centimes par jour pour l'année ) à l'ordre de François LACAZE 9 rue maréchal FOCH - TARBES-65000- Clef USB 12 euros + suivi recommandé par la poste 3 euros 20. En vous remerciant

---------

 

L'analyse pleine de bon sens de mon père

Sans mes passionnantes recherches tennistiques, j'aurais arrêté ce métier avant l'âge de 30 ans

et si à 16 ans on m'avait informé de tous les risques que ce métier comporte, je ne l'aurais pas fait

Quand on a un minimum d'ambition, on ne fait pas ce métier

En 1980 mon père qui suivait mes affaires s'était lui aussi rendu compte que la situation que j'exerçais n'était pas si extraordinaire et que je prenais beaucoup de risques à faire ce métier et il m'a dit : '' C'est une situation particulière qui en fait n'en est pas une '' si bien que déjà à l'époque il m'avait proposé si je le souhaitais de rentrer définitivement dans notre maison de Tarbes où j'étais logé et nourri avec tous les avantages du logement, ce qui me permettait de gagner autant qu'en travaillant comme prof de tennis dans la région parisienne et que si je travaillais en plus comme barman par exemple il m'a confirmé en me disant ceci : '' tu ne vas peut-être pas gagner le double, mais presque ''. Mon père a encore ajouté : '' Ce n'est pas la peine et pas très logique de monter dans la région parisienne comme prof de tennis pour gagner moins ''. C'est vrai que cette analyse n'était pas très flatteuse pour notre profession. Il est vrai qu'en dehors de mes passionnantes recherches tennistiques je n'avais plus de raison de rester à Paris et si je n'avais pas eu à ce moment là cette recherche tennistique que je faisais dans toutes les bibliothèques de la région parisienne et qui m'accrochait à ce métier, je pense que j'aurais écouté mon père et que je serais revenu définitivement à Tarbes. Mais ce n'était que partie remise puisque 13 ans plus tard à 46 ans je prenais la décision de revenir à Tarbes pour m'occuper de mes parents. Je n'avais pas vraiment ce métier dans la peau que je ne trouvais pas très enthousiasmant et ce sont surtout mes recherches tennistiques qui m'ont permis de tenir le coup. En effet, c'était très curieux le paradoxe qu'il y avait entre le fait que j'étais passionné par mes recherches tennistiques pour ce métier et le métier en lui même que je ne trouvais pas forcément passionnant. La meilleure preuve, c'est que la première année et la deuxième année d'enseignement alors que je n'avais pas encore commencé mes recherches tennistiques et que je ne savais même pas que je ferais de la recherche tennistique, je me demandais ce que je faisais sur le court. Au début c'est un métier que je n'ai pas aimé, mais grâce à mes passionnantes recherches tennistiques c'est un métier que j'ai fini par accepter et supporter. Si à 16 ans on m'avait informé de tous les risques que ce métier comporte, je ne l'aurais pas fait. Quand on a un peu d'ambition, on ne fait pas ce métier à temps plein. C'est un métier qui n'est pas viable, et encore moins sur l'ensemble de toute une vie. C'est un métier d'appoint, c'est un diplôme d'appoint. En faisant ce métier, je me suis quand même découvert une passion '' la recherche tennistique '' et quand on a une passion on est sauvé pour la vie. Finalement ce métier est plus un sacerdoce et si j'ai bien réussi à m'en sortir, c'est parce que j'étais célibataire sans enfant et que j'ai toujours vécu avec mes parents. Je ne remets pas en cause le dévouement des bénévoles car sans eux les clubs de tennis n'existeraient pas, mais pour des professionnels de tennis, ce n'est pas naturel d'avoir des patrons bénévoles. Je dois dire que j'en ai eu marre en 1993 d'exercer ce travail et cela a été un vrai bonheur pour moi de tout arrêter à 46 ans et de mettre un terme définitif à ma carrière. Mon père était administrateur des affaires d'outre mer et comme une année d'Afrique comptait double il a pris sa retraite à 46 ans en 1960 après 22 ans d'Afrique. Finalement comme mon père j'ai moi aussi pris ma retraite à 46 ans et cela a été un vrai bonheur aussi de revenir à Tarbes dans la maison de mes racines et de pouvoir m'occuper d'eux. J'ai eu la chance de les avoir longtemps, mon père est décédé en 2004 à 90 ans et ma mère en 2006 à 94 ans et j'ai à ce moment là 60 ans. Si j'avais pris une place de barman à 20 ans et ma retraite à 60 ans, j'aurais gagné plus sur l'ensemble de ma carrière et j'aurais eu aussi une vie beaucoup plus facile. Bien évidemment, cela a été possible et plus facile pour moi de tout arrêter et de mettre un terme définitif à ma carrière à 46 ans car 1) j'étais de nature très économe, 2) j'étais célibataire sans enfant et que 3) j'ai toujours vécu avec mes parents.

La fédération française de tennis a une responsabilité immense de ne pas informer les candidats à l'examen de ce qu'ils vont réellement gagner, d'autant que je connais quelques collègues qui ont fait ce métier pensant faire carrière alors qu'ils avaient au départ entamé des études supérieures. En laissant croire à ce fantasme et à cette réputation que le professionnel de tennis gagne de l'argent, la fédération française de tennis n'a pas fait son travail d'information.

Vous pouvez retrouver ce passage dans la page : ‘’ Les enseignants professionnels de tennis : ‘’ ATTENTION DANGER ! ‘’

2 -Dossier : Les enseignants professionnels de tennis : Attention Danger !

 

 

Retour au sommaire

 

Descendez dans cette page d’accueil avec le curseur de droite pour retrouver :

1- Tous les titres du coup droit

2- Tous les titres du revers

3- Ainsi que tous les autres titres que vous retrouverez en descendant dans la page d’accueil 

3 - Coup droit ---- 4 - Revers --- 7 - Service et smash --- 8 - Volée --- 6 - Erreurs et incompétences  5 - Les défauts des champions  ---  Divers ---

 

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

 

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Adresse de mon site internet : secretsdutennis.com - Pour toutes information : 05 62 93 05 87

Ma boite aux lettres mail : lacazefrancoi@yahoo.fr

·         Votre avis sur mes recherches tennistiques m'intéresse, envoyez moi un mail à : lacazefrancoi@yahoo.fr - En vous remerciant

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Coup droit

Retour au sommaire

 

utiliser le curseur de droite pour descendre dans la page -

 

Sommaire du coup droit

Utilisez avec la souris le curseur de droite pour descendre dans la page

I. les prises de raquette en coup droit - II. le principe mécanique de la raquette en coup droit - III. les formes de préparation en coup droit - IV. les coups droits coupés - V. les grands coups droits - VI. enseignement - VII. différence - VIII. les moyens et les mauvais coups droits - IX. les mauvaises formes de préparation en coup droit - X. les 11 raisons des mauvais coups droits pendant le 20ème siècle - XI l'enseignement a fait beaucoup de dégâts - XII. particularité - XIII. méthode d'enseignement -

 

----------

ATTENTION : Si vous ne faites que survoler mon site, vous pouvez avoir l'impression que c'est très compliqué. En réalité c'est très simple, les explications sont très claires. Je vous conseille d'en lire un peu chaque fois, 1 page par exemple et ainsi de suite. Vous pouvez m'écrire : Ma boîte mail : lacazefrancoi@yahoo.fr Vous pouvez également me téléphoner le soir après 20 heures au 05 62 93 05 87

 

I. Les prises de raquette en coup droit

1. Pourquoi les appellations de ces prises de raquettes en coup droit ?

www.spin-grip.com ( d'Angel RODRIGUEZ )

2. la prise de raquette " western " en coup droit ( prise des grands coups droits )-

3. la prise de raquette '' eastern '' en coup droit ( prise régulièrement enseignée qui a fait beaucoup de dégâts-

4. la prise " continentale marteau " de coup droit ( prise catastrophique )- PAGE COMPLETE GRATUITE

5. la prise " western prononcée " en coup droit ( plus rarement employée )-

6. Récapitulation des 4 prises de raquette en coup droit, continentale marteau, eastern, western, western-prononcée.

7. Statistique importante en ce qui concerne l'efficacité de ces prises de raquette en coup droit pendant le 20ème siècle.

8. les 10 raisons pour lesquelles à l'initiation au tennis je suis totalement opposé à la prise eastern de coup droit.

Retour au sommaire

 

Utilisez aussi avec la souris le curseur de droite pour descendre dans la page

II. Le principe mécanique de la raquette en coup droit

9. le principe mécanique de la raquette en coup droit. 1ère partie

10. Le principe mécanique de la raquette en coup droit 2ème partie.

10 bis Le principe mécanique de la raquette en coup droit et revers 3ème partie

Retour au sommaire

 

 

III. Les formes de préparation en coup droit convexe, horizontale et concave

11. les 3 formes de préparation en coup droit

12. Les 3 formes de la préparation, convexe, horizontale, et concave avec comme point de départ de retour la position 1, même séquence de retour pour les 3 formes de préparation -

13. Les préparations convexes et concaves avec comme points de départ de retour la position 3 et la position 5. -

14. La préparation concave avec comme point de départ de retour a) la position 1 b) la position 3 c) la position 5 -

15. la préparation convexe avec comme point de départ de retour a) la position 1 b) la position 3 c) la position 5 -

Retour au sommaire

 

IV. les coups droits coupés

16. les coups droits coupés ( de piston, rotatifs et en balancier ) -

 

Utilisez aussi avec la souris le curseur de droite pour descendre dans la page

V. Les grands coups droits

17. les grands coups droits à toutes les époques et dans tous les pays du monde. 1ère partie. Les Européens.

18. les grands coups droits à toutes les époques et dans tous les pays du monde. 2ème partie. Reste du monde.

19. les grands coups droits à toutes les époques et dans tous les pays du monde. 3ème partie. France

Retour au sommaire

 

VI. Enseignement

20. Les grands coups droits avant 1930 que les fédérations auraient pu prendre en exemple pour éventuellement la création d'une méthode d'enseignement.

Utilisez aussi avec la souris le curseur de droite pour descendre dans la page

VII. Différence

21. 1) La différence entre les grands, les moyens et les mauvais coups droits et les raisons de cette différence. 2) Une mise au point technique en ce qui concerne le coup droit.

 

VIII. Les moyens et les mauvais coups droits

22. Les moyens et les mauvais coups droits ( 1ère partie ). Reste du monde

23. Les moyens et les mauvais coups droits ( 2ème partie ) Les Européens

24. Les moyens et les mauvais coups droits ( 3ème partie ) France

Retour au sommaire

 

 

IX. Mauvaises formes de préparation en coup droit

25. les mauvaises formes de préparation en coup droit.-

X. Les 11 raisons des mauvais coups droits pendant le 20ème siècle

26. les 11 raisons des mauvais coups droits pendant le 20ème siècle. -

Utilisez aussi avec la souris le curseur de droite pour descendre dans la page

XI. l'enseignement a fait beaucoup de dégâts

27. complément d'informations en ce qui concerne la méthode française 1972-1973 sortie à Montpellier en 1973 et réservée uniquement aux enseignants.

28. Dans chaque décennie depuis 1890 jusqu'en 1990, je place 1) un grand coup droit 2) un moyen coup droit et 3) un article qui conseillait à la même époque la prise unique alors qu'elle a fait beaucoup de dégâts depuis la création du tennis.

Retour au sommaire

 

 

XII. Particularité

29. Le coup droit de la main droite et le coup droit de la main gauche, la joueuse et le joueur ne faisant jamais de revers.

XIII. Méthode d'enseignement

30. A l'issue de ces analyses, nous pouvons en déduire un enseignement qui soit le plus simple possible. Technique et pédagogie.

Retour au sommaire

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&  

Le revers à deux mains massacré pour Goven et Gauvain (voir à revers la page '' Les coups à deux mains '')

La revue '' Les coups à deux mains '' est édité par

(www.leseditionsdunet.com)

LES EDITIONS DU NET

126 RUE DU LANDY

93 400 SAINT OUEN (FRANCE)

Tél. : 01 41 02 06 62

Fax : 01 41 02 06 63

Si vous souhaitez commander la revue

aller sur GOOGLE et mettre

les editions du net les coups à deux mains

 

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus '' 

---------- 

 

Gil de Kermadec ancien directeur technique national

La revue '' Le Coup Droit I '' est édité par

(www.leseditionsdunet.com)

LES EDITIONS DU NET

126 RUE DU LANDY

93 400 SAINT OUEN (FRANCE)

Tél. : 01 41 02 06 62

Fax : 01 41 02 06 63

Si vous souhaitez commander la revue

aller sur GOOGLE et mettre

les editions du net '' le coup droit I ''

 

 

Après commande vous retrouverez toutes ces erreurs faites par toutes les fédérations de tennis du monde.

-------

Pour plus d'informations, cliquer ci-dessous.

27. complément d'informations en ce qui concerne la méthode française 1972-1973 sortie à Montpellier en 1973 et réservée uniquement aux enseignants.

 

En ce qui concerne le revers

Quelques exemples

Revers soi-disant lifté de la méthode française 1973.

Dans cette séquence de 10 dessins décalqués qui est soi-disant un revers lifté, c'est en fait un revers coupé puisqu'il n'y a pas de mise à niveau entre le dessin n°5 et le dessin n°6. Entre le dessin n°5 et le dessin n°6, la raquette descend vers la balle. Si je devais classer ce revers ci-dessous soi-disant lifté de la méthode française 1973, il serait dans le catégorie des très mauvais revers. En effet, tous les ingrédients sont en place pour la réalisation d'un revers absolument catastrophique.











 

 Après commande de la clef USB vous retrouverez toutes ces erreurs faites par toutes les fédérations de tennis du monde.

---------- 

Retour au sommaire

Retour à '' avec en plus ''

 

&&&&&&&&&&

30 ans de recherches et de passion.

En effet au début de mon enseignement entre 1969 et 1972, j'ai eu avec mes élèves les pires difficultés pour les convaincre de la technique la plus élémentaire car il était conseillé tout et son contraire.

Après une période pénible où j'ai failli abandonner l'enseignement du tennis, j'ai eu l'idée de montrer des documents photographiques pour prouver la véracité de ce que j'avançais et pris au jeu, j'ai après plus de 30 ans de recherches créé une importante collection sur tous les coups du tennis avec en particulier 4 dossiers ( plus de 1000 pages de toutes les erreurs et incompétences faites à toutes les époques et dans tous les pays du monde.

Je prouve qu'il existe une vérité mécanique et anatomique et que les champions d'hier ont joué comme jouent les champions d'aujourd'hui et comme joueront les champions de demain.

 

----------

L'avis de Bernard DUCOM journaliste

Qu'en matière d'enseignement de la technique du tennis tout a été conseillé à travers les époques, oui tout et son contraire. Telle '' sommité '' de 1960 dément allègrement l'enseignement de telle autre '' sommité '' postérieure ou antérieure. Des '' vérités '' énoncées en 1905 sont au fil des pages des dossiers de François LACAZE battues en brèche en 1920, remises au goût du jour 15 ans plus tard et à nouveau qualifiées d' '' hérésies '' dans des temps plus proche du nôtre. Oui, tout a été conseillé et son contraire... Il va sans dire qu'à la lumière des documents recueillis, bien des réputations solidement établies en prennent parfois un coup...

Bernard DUCOM, La Nouvelle République des Pyrénées, 23 septembre 1983

L'intégralité de l'article en bas de la page index

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Revers

Sommaire du revers : 1. les prises de raquette en revers - Les grands, les moyens et les mauvais revers qui est la conséquence de ces prises - 2. le principe mécanique de la raquette en revers 1ère partie - 3. le principe mécanique de la raquette en revers 2ème partie - 4. les 3 formes de préparation en revers - 5. mon revers et sa transformation - 6. les revers coupés ( de piston - rotatifs - en balancier ) -7. les 7 raisons des mauvais revers pendant ce 20ème siècle - 8. les coups à 2 mains - 9. le manche de la raquette dans le creux de la main dans tous les coups du tennis - 10. à l'issue de ces analyses, nous pouvons en déduire un enseignement qui soit le plus simple possible. Technique et pédagogie - 11. complément d'informations pour le revers en ce qui concerne la méthode française 1972-1973 sortie à Montpellier en 1973 - 12. Le revers à une main va t-il mourir de l'équipe magazine -13. les mauvaises formes de préparation en revers - 14. La préparation convexe et concave avec comme point de départ la position 6 lob défensif - 15. Les 3 formes de préparation avec comme point de départ la position 1 -16. La préparation convexe et concave avec comme point de départ la position 4

Utilisez aussi avec la souris le curseur de droite pour descendre dans la page

1. les prises de raquette en revers. - Les grands, les moyens et les mauvais revers qui est la conséquence de ces prises &ndash PAGE COMPLETE GRATUITE

2. le principe mécanique de la raquette en revers - 1ère partie

3. le principe mécanique de la raquette en revers - 2ème partie -

3. bis Le principe mécanique de la raquette en coup droit et revers - 3ème partie

4. les 3 formes de préparation en revers. -

5. mon revers et sa transformation

6. les revers coupés ( de piston - rotatifs - en balancier ) -

7. les 7 raisons des mauvais revers pendant ce 20ème siècle. -

8. les coups à 2 mains. PAGE COMPLETE GRATUITE

9. le manche de la raquette dans le creux de la main dans tous les coups du tennis.

10. à l'issue de ces analyses, nous pouvons en déduire un enseignement qui soit le plus simple possible. Technique et pédagogie. -

 

11. complément d'informations pour le revers en ce qui concerne la méthode française 1972-1973 sortie à Montpellier en 1973 -

 

12. Le revers à une main va t-il mourir de l'équipe magazine -

 

13. les mauvaises formes de préparation en revers -

 

14. La préparation convexe et concave avec comme point de départ la position 6 lob défensif -

15. Les 3 formes de préparation avec comme point de départ la position 1 -

 

16. La préparation convexe et concave avec comme point de départ la position 4

 

Retour au sommaire

 <